Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com

bienvenue dans la petite maison du Net où l'on cause de tout ce qui est culturel et populaire en même temps .

Le CV de Dieu

Alors, Dieu ou mieux encore Monsieur Didi pour les intimes, a-t-il finalement trouvé du travail sur terre ?

C'est la pièce de J.Louis Fournier" LE CV de DIEU " adaptée de son roman paru en 2008 , qui aura levé le voile sur ce mystère si vous étiez présents ces deux soirs au théâtre de La CHARCUTERIE.

Mais comme la mise-en-scène des Mutins , les décors , le son et la lumière furent parfaits, citons la prouesse de la régie menée de mains de maître par ce qu'on peut appeler " la relève " :

Julien 20 ans, Ilian 18 ans et Maelan 9 ans et demi ! Rien n'a cloché, tout a été synchro, leur boulot fait partie de la réussite de cette représentation .

Revenons à nos moutons :

Dieu là haut qui s'ennuyait était tombé dans une profonde mélancolie : " Je m'emmerde ! " . Il lui fallait au plus vite retrouver une activité, voir des gens, c'était devenu urgentissime. Il rédigea son curriculum vitae et descendit sur terre pour postuler dans une grande entreprise.

Nous assistons donc à son entretien d'embauche. Imaginez donc la tête du DRH et de son assistante quand ils demandent son nom à ce postulant tout vêtu de blanc : "Monsieur Dieu" ! Et puis , ils en posent des questions , et à chaque réponse , ils manquent tomber de leur chaise. ... Dieu en plus fera des jeux de mots, il s'exclamera parfois : " Nom de Moi " ! sans oublier de " c'est un caprice " ( ceux qui ont compris ont explosé de rire, mais il fallait aimer le fromage ) . C'est le moment de rappeler que l'auteur Jean-Louis Fournier était le complice de Desproges , et quand on le sait , on traque les jeux de mots et on rigole bien.

Bref, grâce au judicieux dispositif de projections de diapos sur les trois panneaux en fond, toutes les créations de Dieu sont récapitulées et il est parfois mis en accusation , il s'en tire avec des pirouettes et assez gêné se met à boire du whisky ou du rhum ... on ne voit pas trop la bouteille, vite dissimulée. le DRH se met aussi à boire et le voilà qui appelle Dieu " Monsieur Didi " !

Le public réagit au quart de tour d'autant plus que les trois acteurs des Mutins, en fait les 3 profs des ateliers-théâtre , sont excellents et à l'unisson . Moi, du coup, j'y ai cru à ce dieu qui voulait du boulot , ça ne m'aurait pas étonnée de le rencontrer" chef-de rayon " à Carrefour, aux lessives bien sûr.

Francis Gauguet est le DRH, Amalia Durozier-Guyot est son assistante et Dominique Durozier, on s'en doutait, s'est réservé le rôle de Dieu .

La mise-en-scène est aux petits oignons, le décors épuré, blanc, ces panneaux où les diapos , souvent belles, sont judicieusement choisies pour souligner le texte, et la musique, belle de surcroît a été intelligemment choisie . Bref, c'est carrément beau et au service du texte .

Alors nous espérons tous que les Mutins rejoueront cette pièce car ceux et celles qui ne l'ont pas vue ont perdu quelque-chose. Souvent, je me régale au théâtre et j'en ai dit du bien, parce que quand j'aime, je partage mes émotions , mais là, c'est vraiment au-dessus de tout ce que j'ai vu dernièrement . Longue vie aux Mutins et bravo à cette jeunesse, cette relève, qui nous fait nous souvenir de cette longue lignée de bateleurs dont ils sont les descendants.

Tiens tiens, Dominique devrait coucher tout cela dans un bouquin !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article