Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com

ART à ADE

20 Novembre 2021 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Qu’ y a t-il autour d’un grand tableau blanc ?

C’est ce qu’on a appris de façon à la fois sérieuse et aussi humoristique, samedi dernier, à Adé, avec la venue de la Compagnie TIVOLI d’Anglet.

Résumé : Serge, médecin, achète un tableau blanc pour 200 000 euros et réveille la colère de son ami Marc ingénieur aéronautique, qui s’élève contre la démarche artistique monochrome .

Entre Marc et Serge, il y a la place pour Yvan, 3 e drille, qui passe son temps à tenter de ramener la paix entre ces 2 là,

mais ce n’est pas chose facile !

il finit d’ailleurs ,par s’en rendre compte à ses dépens, car la colère sismique des 2 autres acolytes ,finit telle la foudre, par se diriger sur lui.

 

Quels dialogues ! Quel texte ! Yasmina Reza est l’auteur et ça se devine, car le vocabulaire précis est là, et le public venu nombreux ,samedi, se régale ; il réagit, il rit , il participe et les comédiens s’en trouvent comme toujours, dopés . On ne le redira jamais assez , le public est à 100 % dans la réussite du jeu des acteurs.

Béa Duclos, la présidente hôte du jour, s’est vue offrir , à titre personnel, un bouquet de fleurs remis par l’un des comédiens , pas ingrat !

 

J’ai été admiratif de la classe, du « standing », du sang- froid qu’ont eu chacun des 3 hommes présents sur scène. Un jeu , pour moi, de haute tenue !

Il y a eu des silences... parlants , des défis... dans les yeux, des moments de tension, de la lutte physique même, et tout le message de cette belle pièce est passé auprès des spectateurs sans difficultés.

A la technique ,

les membres des Exquis mots étaient là pour assurer. Même les paravents de leur décor furent prêtés pour l’occasion.

A la fin, nous eûmes droit au traditionnel pot offert ( cidre, vin blanc) , nous déposâmes notre billet de banque dans une urne et nous parlâmes avec les comédiens , une fois descendus de leur scène.

 

Bravo à A,D,E, pour cette très belle soirée théâtrale avec « ART », le public présent ne s’y est pas trompé. Fermez les rideaux !

 

Lire la suite

Kraemer

19 Novembre 2021 , Rédigé par PN Publié dans #thème libre

Eh oui, les interviews sur "Un jour, un livre, un auteur", avec mes complices Diego Arrabal et Philippe Subercazes, ont repris.

L'invité :

Gilles Kraemer,

directeur des éditions Riveneuve.

On y parle d'édition et de crise sanitaire.

Passionnant, surtout avec le profil éclectique de son directeur !

 

Lire la suite

Libres commentaires

18 Novembre 2021 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

Dans la vie, il arrive que j’entende le mot « théâtre » utilisé pour dénigrer une attitude, un comportement. Exemple : « Celui la , il fait encore son théâtre «  ou bien « Quel comédien, on n’y croit pas » ; c’est vrai qu’il y a l’envers de la médaille, en quelque sorte : le maquillage!

Cependant, «être acteur » signifie aussi « se retrousser les manches » ou « être moteur ».

J’aurais tendance à rapprocher théâtre et philosophie, car la souplesse d’esprit est de mise dans les deux cas.

En effet, pour endosser un rôle, l’homme (ou la femme ou l’enfant) doit oublier ses propres croyances, ses préjugés pour venir habiter le personnage.

Le public, qui vient aux représentations, qui paie parfois son entrée, espère passer une bonne soirée de détente, y trouver une ambiance, un enrichissement personnel , qui sait. Son but est à vocation culturelle ou sociale. Le plaisir est partagé car si la troupe s’amuse, la transmission se fait simultanément dans la salle.

 

J’adore entendre les rires des enfants qui réveillent le gosse que j’ai été et qui est bien enfoui sous ma carapace sociale.

Lire la suite

Les illusions perdues

17 Novembre 2021 , Rédigé par DP Publié dans #Ciné

Alors cette rubrique CINEMA , elle vient ?

Après un copieux déjeuner asiatique qui suivit un film d'une durée de 2H 30 , pas facile d'avoir les idées tout à fait claires.

Certaines d'entre vous l'avaient deviné, l'ex prof de littérature , sans surprise, est donc allée voir ILLUSIONS PERDUES, le film de Xavier Giannoli adapté du roman d' Honoré de BALZAC.

Lucien ,qui se veut " de Rubempré" par sa mère, est un jeune poète inconnu qui vit en province, à Angoulême , autant dire un bled perdu pour les arrivistes et les snobs de l'époque. Il est beau, certainement talentueux, il écrit des poèmes et a de grandes espérances. Plus que des illusions, oui, des espérances ! C'est clair, il veut se forger un destin.

Il partira pour Paris où il découvrira les coulisses peu ragoûtantes

( Balzac aurait-il eu à régler des comptes personnels? ) du monde de la littérature , de la presse et du théâtre , tous voués à la loi du profit, bref, du pognon. Tout s'achète et se vend dans cette comédie humaine . Et pas que le monde de l'art, celui de la politique aussi, celui de la réputation, des sentiments ... On se doute qu'il va souffrir le bougre ! le titre-même du roman ne nous a-t-il pas avertis ? car Balzac, féroce, déboulonne en règle ce petit monde prétentieux et superficiel de la Restauration . Lucien y laissera des plumes , mais pas que, les deux femmes de sa vie, aussi . Je ne vous livre pas la toute fin , à vous de la découvrir. Mais je vous offre ce petit indice : et si après avoir cessé d’espérer on commençait à vivre ?

Et le FILM me direz-vous ? ... et bien, les critiques que j'ai pu lire sont élogieuses :

pari réussi, subtile et passionnante adaptation, force imparable de la mise en scène, beauté des images, film impressionnant qui électrise... etc etc ...

Et bien, je ne suis pas si emballée ! 2H30 ? mais c'est trop long, il y aurait bien 45 minutes à couper , j'ai failli m'endormir et derrière moi un monsieur ronflait . Certes les images sont belles , propres , les décors et les costumes somptueux et surtout, ce qui pour moi fait la force du film, les acteurs sont tous formidables. Bien sûr Benjamin Voisin campe un Lucien beau, gracieux , arrogant, mélancolique, fougueux , fragile et Cécile de France et Xavier Dolan sont épatants, Salomé Dewaels terriblement touchante, mais mon préféré est Vincent Lacoste . Une distribution exceptionnelle .

... Et si je concluais ? ... pour moi , un film académique pour les lycéens préparant l'épreuve de Lettres du bac, un truc pour aider les profs, un truc propre, beau et même somptueux , bref, une adaptation scolaire... ce qui n'est tout de même pas une injure .

Et cette question : si en adaptant ce roman, que Balzac, entre parenthèses , avait dédié à Victor Hugo, le réalisateur Xavier Giannoli avait pensé à NOTRE époque ? un tacle plus contemporain qu'il n'y paraît en quelque sorte?


 

Lire la suite

Je te chasse...

16 Novembre 2021 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

DIALOGUE THÉÂTRAL à partir d’une phrase donnée

Le client : « Je te chasse , margoulin , il n’y aura pas d’alternative, tu as suffisamment pressé le citron que je suis, tu n’auras plus de jus.

Le marchand : -Attendez, vous ne savez pas tout.

Le client :-Non, il suffit. Je te rappelle que je suis sur le pas de ma porte. Je ne te reçois pas , les travaux que je t’avais demandé ne sont pas faits.

Le marchand :-Je n’ai pas reçu le matériel , mais je peux démarrer la semaine prochaine.

Le client :-Trop tard ! J’ai déjà appelé une autre société, va vendre tes mensonges à d’autres ! »

L’artisan s’en va, penaud, blasé. Il aurait du être plus rapide.

Lire la suite

Gainsbourg en BD

15 Novembre 2021 , Rédigé par PN Publié dans #LIVRES

Les chansons de Gainsbourg en... BD.

Il fallait y penser.

C'est une vraie réussite avec un dessinateur différent pour chaque chanson.


 

Lire la suite

LES 10 COMMANDEMENTS

14 Novembre 2021 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

Chaque jour, tu souriras à ton miroir en te levant,

tu t’extasieras devant un lever ou un coucher de soleil,

tu garderas ton âme d enfant,

tu t’entoureras de beaucoup d’amis,

tu rigoleras au moins une fois dans la journée,

tu chanteras sous la douche,

tu éviteras les disputes,

tu essaieras de trouver des qualités aux gens, plutot que des défauts,

tu feras du bien autour de toi,

tu travailleras avec plaisir.

Lire la suite

" Comment se débarrasser de son meilleur ami " ...

13 Novembre 2021 , Rédigé par DP Publié dans #spectacles

" Comment se débarrasser de son meilleur ami " ...

 

Mireille Humaraut, Gilles Llerena, Yves Plusquennec...je tiens à citer en premier ces trois acteurs qui, hier soir à La Charcuterie, ont comme communié avec un public tombé sous le charme. Il est vrai que cette délicieuse petite salle s'y prête.

Les rires spontanés fusaient en ribambelle, une dame tout au fond s'étouffait, hilare...

Pourtant le titre de la pièce ne laissait rien présager de bon : " Comment se débarrasser de son meilleur ami " ...

c'était le projet d'un couple ...mais quels mufles !

- As-tu compté combien de soirées nous sommes tranquillement restés seuls en tête à tête cette année ? Nous passons notre temps à aller à des dîners et à en organiser, il est temps de faire le ménage dans nos amis ( je cite de mémoire, ce n'est pas le texte de la pièce, bien mieux écrit bien sûr ...hu hu ! ). Alors naît cette idée d'un " dîner de fin".

Et voilà ! L'élu à éliminer sonne à la porte, mais il ne doit se douter de rien, ce serait trop bête de le blesser ( on pense au " Dîner de Cons ") .Hélas, ou heureusement, une bouteille d'un grand vin millésimé va semer le trouble et rien ne se passera comme prévu. Pour notre bonheur .

Les répliques s'enchaînent, virevoltent, les acteurs sont comme transportés par un texte aux petits oignons, la mise en scène souligne avec vivacité les revirements de situations, le public rit...mais pas que. S'il y avait un peu de nous là-dedans ?

Enfin si on ajoute que les auteurs sont les auteurs du " Prénom", il sera clair que nous ne pouvions passer qu'une excellente soirée.

Au retour, je me suis sentie pousser des ailes, comme je les aime ces soirées !

 

Lire la suite
Lire la suite

Dans l'eau

11 Novembre 2021 , Rédigé par JP Publié dans #Ecrits

  • Coûte que coûte …oui ! Il l’a dit, je te récupère coûte que coûte, mais son bateau était si près quand cette vague l’a poussé loin de moi.

  • Va-t-il me retrouver dans ce chaos liquide ? La coque, elle fonce droit sur moi. Pourvu qu’il m’aperçoive, pourvu que j’ai encore assez de forces pour saisir la bouée qu’il laisse traîner.

  • La coque me frôle, j’ai vu le boute qui traîne, je regroupe mes dernières forces et je me jette brutalement sur la bouée, ça y est ! Il me traîne, il a vu le boute se tendre, la coque se rapproche, il m’aide à monter sur le pont….

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>