Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

Ecriture à Adé , cirque à Séméac et Jouk au Pari

13 Mai 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

l'atelier d'écriture des Exquis Mots d'Adé , est en bonne voie pour le samedi 14 mai , de 10 à 12h , en salle culturelle d'Adé , 1 rue du Lavedan.

Ne manquez pas ce rendez-vous , avec vous-même , par le biais de l'écriture ludique et partagée. 

Vos écrits seront diffusés de façon ciblée ( blog, journal local..)

Contact Marc 0676211495

Lire la suite

Exercices au théatre

12 Mai 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

Les exercices d’échauffement au théâtre sont comme une respiration nécessaire,ils participent à la détente émotionnelle du comédien et à la relâche , si utile avant d’interpréter un rôle. La souplesse, dans toute sa palette, est de mise.

Le « plaisir » de l’effort amène le sourire , dans ce cas là, car réside la notion de jeu, en embuscade qui nous fait tant de bien et a le pouvoir de nous ramener en enfance.

Les exercices d’échauffement au théâtre sont comme une forme de yoga de l’esprit , et ainsi, les nouveaux membres venus d’autres horizons s’intègrent plus facilement.

Oooom ooooom

Lire la suite

Fantomas

11 Mai 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Ciné

Et quand une scène du film ” Fantomas contre Scotland Yard ” avec Jean Marais et Louis de Funes avait été tournée devant ce même château de Roquetaillade...

A noter que le bâtiment a servi pour plusieurs autres tournages..


 

Lire la suite

Rassemblement de fumeurs en terrasse de bar, vu par un « huron »

10 Mai 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

Rassemblement de fumeurs en terrasse de bar, vu par un « huron » :

Ridicules, ils sont ridicules, ces gens qui fument un petit calumet à l’extérieur de la case. Ils font peut-être la paix après une dispute. Il y a hommes et femmes qui parlent beaucoup... ou alors se sont- ils fait expulser ? C’est ça, ils se sont fait expulser , cette bande bruyante et bariolée d’énergumènes, car, ils ont voulu peut-être, dérober de la viande, du fer, du bois, des peaux d’ours… D’ailleurs, de temps en temps, un homme, avec un pagne foncé, intervient dans le groupe et leur porte de l’eau, ou je ne sais quel breuvage, couleur charbon. Il a un gros ventre et porte des ronds de verre sur les yeux. Il a une planche de bois sur laquelle sont posés des contenants, des pots transparents et il leur sert à boire, tour à tour.Quelle chance pour ce groupe d’avoir un service individualisé ! Il est sûrement leur esclave, pourquoi pas ? Il n’a pas l’air pourtant malheureux. Étonnant de garder le sourire alors qu’on se fait exploiter ! Certains ont un plat sur lequel il y a de quoi manger : des morceaux de viande très fins, des olives, des tomates,des graines de céréales… ils se le font passer de l’un à l’autre, en picorant dedans, comme des oiseaux, des échassiers…Ce rassemblement est désordonné, certains s’unissent par trois , d’autres par six. En même temps, un gros nuage plane au dessus de leurs têtes ; il pique mes yeux à cause de cette vapeur que je ne connais pas.je me mets à tousser instantanément. Il y a un amoncellement de petits bouts de calumets sur la table. Ça ressemble à un rite funéraire.ils ne les fument pas entièrement, étonnamment ! Est -ce gardé pour les enfants ou les femmes ? Un oiseau passe au -dessus d’eux et leur lâche ses besoins sur les épaules... et celui qui a reçu le plus gros lot crie fort et râle en scrutant le ciel. Le temps passe et certains des hommes s’en vont. On entend un son, au dessus de leurs cranes mais je ne sais pas d’où ça vient ; je me demande où sont les musiciens, les troubadours, les bardes ?

L’un des compagnons n’a qu’une boucle d’oreille, il a du perdre l’autre dans la bataille. Une jeune femme a un tatouage tribal sur les bras ; c’est le signe d’une punition pour recel de marchandise. Je le reconnais.

Bon, je m’en vais manger maintenant...

Lire la suite

Les lettres de l'oubli

9 Mai 2022 , Rédigé par PN Publié dans #LIVRES

Voilà un joli petit livre.

Le Père mort durant la Première Guerre mondiale et ces lettres retrouvées bien des années plus tard.

Le fils, prisonnier de guerre en 1940 qui se retrouvera à Odessa, et effectuera une partie du trajet retour dans le Gers à pied.

À lire absolument !


 

Lire la suite

Billet crottes

8 Mai 2022 , Rédigé par DP Publié dans #thème libre

Pour changer d 'une actu bien stressante , cette super idée du maire de Chalons en Champagne. Non seulement elle est inventive mais aussi très amusante, jugez-en par vous-même :

Des BILLETS de 10 EUROS , faux bien sûr, ont été éparpillés dans les rues de la ville , avec au dos de chacun d'eux cette inscription :

" Si vous êtes capable de vous baisser pour ramasser ce billet, c'est que vous pouvez vous baisser pour ramasser les crottes de votre chien ".

Et pan, prends-moi ça dans la figure, hu hu

 

Lire la suite

Le sourire au pied de l'échelle

7 Mai 2022 , Rédigé par JG Publié dans #spectacles

Au cirque électrique,« Le sourire au pied de l’échelle » d’après l’œuvre d’Henry Miller avec Denis Lavant, « seul en scène » sur une mise en scène de Bénédicte Nécaille.

Le cirque électrique est un drôle d’endroit de la Porte des Lilas, deux chapiteaux au-dessus du périphérique, une initiative de la mairie de Paris ( qui ne fait pas que des pistes cyclables !), pour le spectacle vivant qu’on dira « alternatif » autour du cirque et du théâtre. Un lieu investi en la circonstance par la compagnie « J’y retourne immédiatement » dirigée par Bénédicte Nécaille qui met en scène cette pièce sur un texte d’Henri Miller qui lui fut commandé par Fernand Léger pour illustrer ses peintures sur le clown: il vaut mieux se cramponner au bas de l’échelle que se griser d’élévation, telle est la conclusion du clown parti à la recherche de lui-même et placé devant ses contradictions. Le texte est irrégulier mais la mise en scène est très vivante et Denis Lavant époustouflant !

 

Lire la suite

Lescar et MDA Tarbes

6 Mai 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

 

Lescar et MDA Tarbes
Lire la suite

« J’aime les gens qui doutent »

5 Mai 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

« J’aime les gens qui doutent », chantait Anne Sylvestre ; c’est tout à fait ce qu’on retrouve au théâtre, lorsqu’on apprend son texte. « Vais je y parvenir ? »Le texte parfois, me glisse entre les doigts, comme les grains de sable sur la plage.Le texte est fuyant, comme l’eau qui traverse une passoire ; comment le retenir ?

Tu crois parfois y arriver , chez toi, au calme, devant une glace, avec le cahier dans les mains, mais, sur scène, ou en répétition, c’est le cauchemar, car le cerveau se révèle fort capricieux. Le stress, le trac n’arrangent pas la chose.

Ce sont des répliques que l’on apprend en totalité, et il faut donc connaître celles du ou de la partenaire, pour pouvoir intervenir opportunément.

« J’aime les gens qui doutent », chantait Anne Sylvestre,

Lire la suite

" Le TEMPS des SECRETS"

4 Mai 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Ciné

Alors ce film de Christophe Barratier , " Le TEMPS des SECRETS", adaptation du 3 ème volet des souvenirs de Marcel Pagnol après " La Gloire de mon Père" et " Le Château de ma Mère" ?

Et bien, c'est un joli film , pagnolesque à souhait qui ne révolutionnera pas l'histoire du cinéma, mais qui est un divertissement charmant baignant dans la lumière provençale avec plein d'animaux mignons qui courent dans la garrigue , le tout sentant bon les herbes du coin , le thym, la serpolette et la farigoulette. . Une grosse bulle réconfortante pleine de bons sentiments , de gens touchants et d'enfants attendrissants. Un beau livre d'images, celui d'une époque révolue qu'on regarde avec nostalgie.

C'est l'été 1905, le jeune Marcel le temps des grandes vacances revient avec sa famille revoir ses chères collines d'Aubagne et d'Allauch et retrouver la jolie et modeste maison nichée au creux des pins. On y entend le chant des cigales et tout là haut dans le ciel des oiseaux dessinent des lignes pleines de poésie. Marcel est transporté de bonheur dans cette nature qui l'enivre, où il a vécu des étés inoubliables, en toute liberté, avec son ami Lili, à courir dans les grands espaces aux senteurs inouïes . Mais il a grandi, à la rentrée il ira au lycée et il vit là ses premiers émois amoureux. Son passage de l'enfance à l'adolescence sera-t-il réussi ?

Voilà, ne boudons pas ce long métrage ensoleillé qui ne fera cependant pas oublier le dyptique d'Yves Robert, si réussi, il y a 20 ans déjà. Pas sûr qu'il soit tout à fait à la hauteur des deux premiers films, mais j'ai passé un fort agréable moment , j'y ai entendu l'accent chantant de mes ancêtres et j'ai été attendrie par ces enfants qui jouent si juste et surtout adoré ce petit Léonard édenté qui zozotte. Et puis cette Provence lumineuse et chaleureuse, quelle splendeur ! Du coup, un grand merci à Marcel Pagnol, une lecture à conseiller à nos enfants, ça leur fera du bien . Et nous aussi, relisons ces mémoires d'un auteur qui a su chanter et enchanter sa région.


 

Lire la suite