Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

"Le joueur" de Dostoïevski

11 Avril 2022 , Rédigé par PN Publié dans #LIVRES

L'actualité invite à lire la littérature russe.

Littérature incontournable et d'une richesse extraordinaire.

"Le joueur" de Dostoïevski.

Et cet homme happé par le jeu.

Sublime.


 

Lire la suite

« Cinquième set » de Quentin Reynaud

10 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #thème libre

« Cinquième set » de Quentin Reynaud , avec Alex Lutz (« Guy »), Ana Girardot,Kristin Scott-Thomas

vu hier à la télé, ce film qui était passé au travers de ma raquette, en salle ,lors de sa sortie. On y retrouve Alex Lutz dans ses compositions hors pair. Après ce film magistral « Guy », dans lequel il interprétait de façon hypnotique,un vieux chanteur à succès, le voici dans le rôle d’un « vieux » joueur de tennis sur le retour. Il a 37 ans et décide de passer les qualifs à Roland Garros, son dernier baroud d’honneur, mais il y croit et il est le seul. Pour se motiver, il se répète en boucle les exploits épiques de Connors à 42 ans, de Gerulaitis...

Toute la mise en scène repose sur les longs portraits du tennisman ; et c’est vrai qu’on passe notre temps lorsqu’on est fan d’un joueur, à l’observer sous toutes ses coutures ;nos anciens posters dans la chambre en témoignent.On y assiste aussi, à de longs échanges de tennis, sur la terre battue, avec toute la dramaturgie qui peut aller avec, car ceux qui suivent ce sport connaissent bien ça. Le Duel entre le jeune espoir français , Thosso, et l’ex espoir, Edison, est de toute beauté. A cela, il faut ajouter les blessures multiples, le couple et ses besoins, la mère et la vision de son enfant …

Bravo à toute l’équipe de « 5e set » pour ce film... « Cerise sur le gâteau » !

Lire la suite

Printemps de la Poésie à Mazerolles

9 Avril 2022 , Rédigé par DP Publié dans #spectacles

Le soleil est revenu ,et pour ce PRINTEMPS de la POÉSIE, retour sur la délicieuse soirée à la bibliothèque de Mazerolles où Maider nous accueille toujours avec le sourire.

C'était donc Jean-Louis Chartrain et Michèle Grabot de l'Embarquelune Cie, qui ont fait des lectures " expressives " de plusieurs auteurs ainsi que de leurs propres poèmes.

Un moment plein de charme , suivi d'un" atelier écriture" où chaque spectatrice et même un jeune enfant, se sont pliés avec délice, et surtout amusement, tant les consignes étaient rigolotes(n’ayons pas peur des mots ), et ça, c’était super !

Jugez par vous-même : Écrire un texte avec une liste de mots proposés. Bien sûr, une liste abracadabrantesque, jugez plutôt : une farouche, faire la Baboune, rempironner, un tamponnage, une waque, chanter la pomme, le boss de bécosse etc ...hu hu

Merci à Michèle et Jean-Louis pour ces moments hors du temps .

ps : les mots ne nous mangent pas, osons les !


 

Lire la suite

improsteurs

8 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

improsteursimprosteurs

Lire la suite

​Berlin Berlin

7 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

CATÉGORIES Molière 2022 de la comédie,
Molière du comédien du théâtre privé,
Molière de la comédienne dans un second rôle,
Molière de la mise en scène théâtre privé

 

Berlin Berlin de Patrick Haudecœur et Gérald Sibleyras

Succès de ce début d'année au théâtre Fontaine, cette pièce nous entraîne dans une intrigue à rebondissement dans un Berlin-Est truffé d'espions...

Par le duo d'auteurs de Silence, on tourne ! et l'auteur de Frou-Frou les bains.

Lire la suite

De nos frères blessés

6 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« De nos frères blessés », de Helier Cisterne, tourné en 2019 .

avec Vincent Lacoste (« Hippocrate »).

adaptation de roman de Joseph Andras,

un film sur les Évènements en Algérie, à travers la loupe tendre d’un couple amoureux, mais, pris dans les filets des idées du moment .

L’homme (Fernand) refuse d’abandonner ses valeurs communistes pour se protéger , comme lui demande son amie, et vivre un amour facile. Pourtant, sa belle a ses parents otages de la Pologne , régime communiste de l’époque . Fernand se fera prendre la main au collet, en tentant de placer une bombe qui n’explosera pas d’ailleurs, dans son usine . C’est l’ histoire vraie de Fernand Iveton. Il finira exécuté sous François Mitterand, comme garde des sceaux.

On y apprend un peu plus sur les réseaux clandestins, sur la France qui désire rester en place en Algérie, avec ses méthodes « musclées ».

Vincent Lacoste joue ici, dans un registre différent (politique) de ce qu’il interprétait jusqu’à présent. Il en prend la mesure. Il devrait se retrouver dans les nommés aux Césars en fin d’année. De même , l’actrice qui joue sa compagne dans le film est une révélation cinématographique : Vicky Krieps .

Le sujet est nouveau, dans sa conception d’approcher le conflit.

Lire la suite

Au salon

5 Avril 2022 , Rédigé par BP Publié dans #Ecrits

Un homme d’une tribu primitive au salon de l’agriculture

Je suis là ! Sans bouger ! Les bruits m’assaillent de toute part. Quelqu’un dont je ne reconnais pas la voix couvre le tumulte. Je cherche… D’où elle provient. Je découvre comme un gros coquillage gris, au sommet d’un arbre dépouillé d’où pendent des lianes fines. La voix sort du coquillage. J’avance avec prudence. Je vois des personnes étrangement vêtues. Un homme portant une peau de mouton qui enserre son torse et dont les bras sont nus. Cela me rassure. Je marche vers ce que je reconnais : La peau de mouton. Derrière lui, un enclos. Il est différent de ceux de ma tribu. Chez nous, ils sont faits de branchages épineux, entrelacés afin de protéger nos troupeaux des chacals,des panthères ou des éléphants. Ici, dans ce lieu bruyant, l’enclos est une barrière froide de couleur verte, avec des tiges rondes reliées par des lianes piquantes rigides, maintenues par des liens que je ne connais pas.

Les moutons me rassurent. Ils sont très nombreux. Ils broutent une herbe jaunâtre sèche. Ils raffolent de graines qui leurs sont distribuées dans des calebasses vertes, elles aussi. L’eau coule goutte à goutte, dans un bol gris.

Un chien que je ne connais pas, est toujours avec elles. Il a leur taille, les mêmes poils blancs, les oreilles noires. Ils sont heureux ensemble, Ils se touchent souvent soit le corps, soit les lèvres. Mais ils sont enfermés, tout leur est donné. Chez moi ,le troupeau sort la journée et cherche l’herbe ou l’eau. Où est leur liberté ?

Chez moi, dehors, en liberté avec les enfants de mon village, qui jouent avec eux jusqu’à la tombée de la nuit.

Ici, sous la surveillance d’un homme à la peau de mouton, d’un chien qui les aime, ils sont là ; Pourquoi ? Quel est leur avenir ?.

Chez moi ,c’est la fête quand on tue un mouton. Tout le village est invité, on joue , on danse, on rit , il y a des musiciens . Ici, le futur de ces moutons, je ne le connais pas ? Où est le meilleur de la vie pour eux ?

Lire la suite

S'adapter

4 Avril 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

« S’adapter » » de Clara Dupont-Monod paru chez Stock. Douloureuse histoire d’une famille vivant dans la montagne cévenole et dont on ne sait pas grand chose ( ni les prénoms des membres de la famille, ni la profession des parents par exemple) si ce n’est qu’elle vit un drame : la présence d’un enfant très lourdement handicapé, aveugle, muet et polytraumatisé. Il vivra huit ans de ce martyre. Et le roman est construit en trois parties correspondant au vécu du frère ainé, de la cadette et…du dernier fils, né après la mort, de son « frère-fantôme » et plus ou moins chargé de réparer…. Sujet difficile, ambiance douloureuse, écriture réaliste et triste.

Lire la suite

Deux moi

3 Avril 2022 , Rédigé par DP Publié dans #thème libre

Hier soir, j’ai failli passer à côté d’un petit bijou de film, j’espère que de votre côté vous ne l’avez pas raté.

C’était sur France 2 : " DEUX MOI " de Cédric KLAPISCH, sorti en 2019.

Klapisch s’y montre un fin scrutateur de notre époque où les destins se côtoient, voire se juxtaposent sans forcément se rencontrer. On se croise dans la rue sans se voir, on est assis dans le même wagon sans le savoir et ... comme Rémy et Mélanie, on habite deux immeubles mitoyens en prenant chacun l’air sur son balcon en même temps sans se douter de la présence si voisine de l’autre . On prend l’air ? ...enfin presque, puisqu’en bas ce sont les métros qui se croisent avec leurs multitudes de vies qui s’ignorent ...on est à Paris !

Rémi et Mélanie vivent chacun leur vie assez seuls, l’un et l’autre vont voir un psy pour tenter d’aller mieux. Oh, ce n’est pas la catastrophe, c’est comme un ennui, une solitude, un rien indescriptible qui fait que le sommeil est difficile à trouver. Les deux tapotent au hasard sur leur smartphone. Y aurait-il là une rencontre possible ? Le lien social est devenu plus virtuel que réel, c’est ainsi. La ville est grande, on ne s’y voit plus, on ne s’y rencontre plus. Le montage intelligent de Klapisch met en valeur ces vies juxtaposées. Des images côte à côte, des tranches de vie similaires en 2 plans qui se suivent.

Souvent les deux jeunes gens se croisent ou marchent l’un derrière l’autre sur un même trottoir, se frôlent même parfois et LA QUESTION est là : SE " TROUVERONT " -T-ILS UN JOUR ? On a peur, se pourrait-il que non ? ...Un petit chat blanc déjà les unit mais c’est à leur insue.

Ah ce Klapisch, comme je l’aime ! et qu'elle bonne soirée on passe quand un film avec finesse , tendresse et intelligence vous parle de ce qui vous concerne .

ps : les deux acteurs sont justes et touchants, Ana Girardot et François Civil .

 

Lire la suite

Printemps éphémère à Juillan

2 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Un dimanche après -midi à 14h30 , à Juillan, dans la salle d’activités de l’espace Jouanolou, le pari est risqué pour la Société des Amis de Victor Hugo, qui décide de programmer une série de lectures , parfois agrémentées de sketches, pour la 12e année consécutive, pour le Printemps des Poètes .

Le public est là malgré tout .

JC Rieudebat , le Président et sas acolytes de l’association, s’en donnent à cœur joie, pour diffuser des textes de poésie ( Paul Guth, Philippe Delerm, Zoccato, Michel Onfray, Victor Hugo, eux mêmes).

Parmi les lecteurs passionnés et dévoués qui montent sur la petite estrade, il y a Jacques, le trésorier... Jean-Louis... Line , la sœur du Président... Bernadette...

Je retiendrai,parmi un grand choix de textes, en tant qu’amateur de la chose théâtrale, et pas que..., le sketch du rugbyman qui se prépare à botter une pénalité, sur un texte de Philippe Delerm. Le président n’hésite pas à enfiler short, maillot et crampons, pour l’illustration ; d’ailleurs, le ballon ovale passera entre les 2 allées de spectateurs, pour venir atterrir au fond de la salle, sur un grand éclat de rire !

C’est décidé, je reviendrai assister à ces lectures , si bien conduites , non sans humour et engagement, ce qui ne gâche rien.

,

Lire la suite