Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents
Lire la suite

“Génération offensée “ de Caroline Fourest

21 Mars 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

Lu “Génération offensée “ de Caroline Fourest paru dans la collection du Livre de poche. Je ne cache ni mon estime ni mon admiration ni mon affection pour Caroline Fourest qui mène un combat courageux - et parfois téméraire - pour la République, la laïcité, l’universalisme, les droits humains et, en particulier, les droits de la femme ou ceux des homosexuels… dans ce livre, elle ne se contente pas de décrire très concrètement et exemples à l’appui, cette vague venue des

universités américaines où, des minorités et même des individus, s’érigeant en defenseurs d’une identité soi-disant menacée, pour s’ériger en juges de ceux qui auraient le droit d’évoquer le sujet ou pas. Cette vague « essentialiste » qui veut par exemple qu’un mâle blanc ne pourrait pas traiter du sujet des femmes noires. La réalité c’est que les universités françaises sont touchées par ce phénomène et que l’on a vu ces dernières années des représentations théâtrales ( Ah ! Eschille… ce facho !) ou des conférences voire des cycles de formation ( Mohamed Sifaoui) purement et simplement interdits.

Je ne veux pas rentrer ici dans le débat sur le wokisme ou l’islamo-gauchisme, les mots étant si connotés qu’ils provoquent des ires malvenues, mais je veux insister sur un point : c’est la violence verbale - quand elle n’est que verbale - de ces excommunications. Une violence qui est le summum de l’intolérance, le tombeau de la liberté d’expression et une menace grave pour notre démocratie. Il est urgent de retrouver toutes les voies du respect de l’autre, de l’échange serein, du débat fructueux. Sinon Caroline Fourest montre bien les dangers encourus

 


 

Lire la suite
Lire la suite

L'ile d'or - Théâtre du Soleil

19 Mars 2022 , Rédigé par JG Publié dans #spectacles

Vu , à la Cartoucherie de Vincennes, « L’île d’or » création collective du théâtre du soleil sous la direction d’Ariane Mnouchkine avec la collaboration « littéraire » d’Helene Cixous. Une grande fresque en hommage au Japon, à sa culture, ses paysages, ses traditions, son art de vivre. L’histoire de ce spectacle est très liée à la vie personnelle d’Ariane Mnouchkine et, en particulier, d’un voyage qu’elle fit au Japon quand elle avait 25 ans et qui l’avait beaucoup marquée. Comment dire ? Ça part dans tous les sens ! Certains diront peut-être que ça n’a « ni queue ni tête » et que cela « manque de cohérence »( je reconnais que le thème du projet immobilier des grands capitalistes spéculateurs peut apparaître pauvre mais...le Japon n’offrirait-il pas cette cohérence en lui-même ?) mais c’est d’une telle richesse d’une telle imagination, d’une telle créativité, entre rires et larmes ( il y a des moments où l’on rit vraiment de bon cœur, d’autres très émouvants ) qu’on a l’impression qu’on pourrait voir dix fois la pièce et en découvrir toujours de nouveaux aspects, de nouvelles allusions, de nouvelles subtilités...

Et puis il y a Ariane Mnouchkine. La grande dame du théâtre est là, accueillant elle-même les spectateurs au contrôle des billets, bavardant avec eux à l’entracte ou à la fin du spectacle, simple, chaleureuse, lumineuse. Faire sa connaissance et échanger avec elle est, en soi, un bonheur intense ... Enfin il y a l’ambiance du théâtre du soleil, le restaurant d’avant-spectacle, le dîner japonais lui aussi, cette convivialité particulière. Bref, vous aurez deviné : un sacré moment.


 

Lire la suite

Tout ce que vous voulez

18 Mars 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

 

Lire la suite

La cerisaie

17 Mars 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Théâtre

THÉÂTRE : J’attends avec impatience ce soir, sur la chaîne 14, la diffusion de ” LA CERISAIE ", une comédie romantique d’ Anton TCHEKHOV dans la mise- en-scéne, jugée audacieuse, de Tiago Rodrigues... la version présentée en ouverture du dernier Festival d’Avignon,pour sa 75ème édition dans l’immense et magnifique Cour d’Honneur du Palais des Papes, le 5 juillet dernier .

Parmi les audaces, ces musiciens en live sur scène, dont une guitare électrique et des percussions qui soulignent l’action et les émotions.

Cette pièce de Tchekhov , écrite en 1904, est une fresque sociale tricotant en 4 actes l’incertitude pesante de l’avenir, la fin d’un monde, l’ébranlement d’un système social et politique, la naissance d’une société nouvelle. Ainsi pouvons-nous penser qu’elle est à nouveau d’actualité.

Isabelle Huppert y campe une créature insaisissable, aristocrate ruinée exilée à Paris. Elle revient dans son domaine russe qui doit être vendu pour dettes. Son nom ? ...bien sûr " La Cerisaie ".

Voici la critique de " Bulles de Culture " : " Cette reprise après une année blanche n’est pas ordinaire. Cette version en est juste et touchante et signe les retrouvailles réussies avec le théâtre que nous attendions tous et qui nous fait vibrer à nouveau ".

Pour terminer, dire que Tiego Rodrigues vient de succéder à Olivier Py à la tête du Festival d’Avignon et que j’espère que la télé diffuse ce soir la version jouée sur la scène du Palais des Papes.

Rien que de revoir cette Cour d’Honneur, cette immense scène, ces murs ...entendre je l'espère à l’ouverture les trompettes de Maurice Jarre , tout cela me met des maintenant dans un état d’excitation incroyable.

 

 

Lire la suite

La panthère des neiges

16 Mars 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« La panthère des neiges » de Vincent Munier

avec Sylvain Tesson et Vincent Munier

prix du meilleur documentaire au festival de cannes

J’ai fait le plein de belles images de nature sauvage grâce à ce documentaire . J’y ai vu des cerfs , des renards, des marmottes, des chats sauvages, des loups mais aussi des ours , des yacks et pour finir la panthère des neiges qui vaut son coup d’œil , si rare elle se fait . Elle vous observe et finit par vous accepter dans son environnement pour pouvoir venir à bout de la proie qu’elle dévore à quelques mètres de vous.

On se trouve à plus de 5000 m de haut au Tibet. Le plein de solitude, de patience...


 

Lire la suite
Lire la suite

« Regardez-nous danser » de Leïla Slimani

14 Mars 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

Lu « Regardez-nous danser » de Leïla Slimani paru chez Gallimard. Le livre est sous-titré « Le pays des autres 2 » puisqu’il est la suite du roman que cette autrice avait publié en 2020, après avoir obtenu le prix Goncourt en 2016 pour « Chanson douce ». Ce roman est donc la poursuite d’une fresque de l’histoire d’une famille franco-marocaine ( père marocain, mère alsacienne) de paysans des alentours de Meknès : le tome 1 relatait les difficultés d’installation de la ferme et les débuts chaotiques de l’exploitation, la vie dans une relative misère; le tome 2 se situe à la fin des années 60 et les années 70, où l’exploitation est devenue importante et dynamique, ses propriétaires découvrant les bienfaits - et les méfaits !- d’une véritable aisance financière, l’attention se portant de plus en plus sur le devenir des enfants de Mathilde et Amine : leur fille Aïcha, devenue médecin-gynécologue à Rabat après des brillantes études à Strasbourg, et leur fils Selim, mauvais élève qui découvre la vraie vie avec sa tante et se situe plutôt dans une logique de rupture avec l’histoire familiale au point de partir vers les USA sans trop donner de nouvelles. Et, comme dans le premier tome de cette fresque, l’environnement politique et sociétal imprègne énormément le récit : 68 et les bandes de hippies qui débarquent à Marrakech ou, surtout, Essaouira, sans vraiment entraîner la jeunesse autochtone; les années 70 et la tentative de coup d’Etat de Skirat ou bien l’attentat contre l’avion du roi et les répressions policières qui suivirent. Lire Leïla Slimani, ce n’est pas seulement découvrir l’histoire attachante et sensible d’une famille courageuse, c’est aussi mieux connaître le Maroc et son histoire contemporaine.

Lire la suite

Cabane

13 Mars 2022 , Rédigé par EG Publié dans #thème libre

Pendant que des adultes fous détruisent à coup de bombes des maisons, mes petits-fils construisent une cabane.

Il y a les destructeurs et des bâtisseurs.

Lire la suite