Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

Festival Contes en Hiver 2022

10 Février 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

Lire la suite

« LA FILLE COUPÉE EN DEUX » – 2007 CLAUDE CHABROL

9 Février 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« LA FILLE COUPÉE EN DEUX » – 2007

CLAUDE CHABROL

avec LUDIVINE SAGNIER ,BENOÎT MAGIMEL, FRANÇOIS BERLEAND.

J’ai été captivé dernièrement ,dès les premières minutes, par ce film électrisant. Les personnages principaux y sont resplendissants d’efficacité et d’esthétique.

Il s’agit d’un drame passionnel autour d’une jeune femme exerçant la profession de présentatrice météo à la télé ,ambitieuse et prête à tout, (l’angélique Ludivine Sagnier)...

autour d’un auteur littéraire à succès , dandy pervers, (François Berléand)...

et enfin autour d’un fils de « très bonne famille », peu équilibré néanmoins.(Benoît Magimel).

Le scénario est vertigineux , nous entraînant dans les affres de la passion amoureuse ; passion à méandres éternels. Passion contrariée, passion anormale , pourquoi donc?

Chabrol est un as pour filmer les milieux bourgeois et leurs contorsions éternelles pour mieux paraître, en milieu public.

En somme, « pour vivre heureux, vivons cachés » , semble nous dire Claude Chabrol.

« La fille coupée en deux » : A voir absolument ,

Lire la suite

Emotions Ecriture Adé ( à distance et en différé ) du 15 janvier 2022

8 Février 2022 , Rédigé par AB Publié dans #Ecrits

Emotions Ecriture Adé ( à distance et en différé ) du 15 janvier 2022

 

 

 

Tu rentres chez toi. Tu entasses péniblement tes courses dans l’ascenseur. Tu dois onduler du mollet pour permettre aux doubles portes de se replier. Tu es réellement épuisé par toutes les stratégies que tu as dû mettre en place pour garer ton carosse sur un emplacement non payant. Les sacs de courses qui ont attendu dans le couloir sont maintenant serrés à tes pieds. La lassitude te tombe dessus comme un manteau ; tes épaules s’abaissent. D’un coude distrait, tu presses le bouton de l’étage. C’est parti !

L’ascenseur est exigu. Les poireaux, bousculés par les portes refermées, commencent à exhaler une senteur tenace. Ca sent populaire. Les voisins ne vont pas aimer. Rien à voir avec le parfum coûteux de la voisine du troisième chez qui l’ascenseur arrive dans le salon , à l’aide d’une clé spéciale… Bizarrement, l’odeur des poireaux est soudain balayée par une senteur fraîche et tu ne comprends pas : tu barbotais par anticipation dans le fumet de la soupe de ce soir et te voilà baignant dans les effluves frais d’un jardin sous la neige. Tu écarquilles les yeux. La cabine est toujours là, et tes courses, et tes mains dont tu écartes les doigts - faute de miroir pour vérifier le reste. Tu passes d’un pied sur l’autre. Inquiet, tu pivotes en te tortillant pour apercevoir le tableau de commandes. Quelque chose n’est pas logique.Tu devrais déjà être arrivé, non ? Pourtant la cabine vibre toujours. Et là, sur le clavier - tu ne rêves pas – une nouvelle touche bleue, carrée, qui clignote. Tu refermes les yeux, tu les rouvres. Sur la paroi, le clignotement bleu pulse tranquillement. Le syndic n’a pourtant signalé aucun chantier… Et cette odeur fraîche qui s’amplifie ! Tu es coincé dos à la porte et l’affolement monte en toi. Tu ne sais ce que tu dois souhaiter : que la cabine stoppe sa course ou qu’elle poursuive son chemin, histoire d’avoir un peu de temps pour ordonner tes pensées.

Soudain l’ascenseur s’arrête. Les portes commencent à se replier. Ton dos se crispe. Plus de bruit sauf celui du sang qui pulse dans ton cou. Pas le choix, tu vas devoir sortir à reculons, comme d’habitude, mais cette fois-ci tu as la certitude, au plus profond de tes os, que ce n’est pas l’habituel pallier, recouvert de lino faux bois qui t’attend derrière la porte de métal.

le 18 01 /2022

Lire la suite

"Petit traité de l'amour à l'usage des connards, une approche économique de l'amour"

7 Février 2022 , Rédigé par PN Publié dans #LIVRES

L'émission littéraire "Un jour, un livre, un auteur" , sur Radio Présence, est consacrée au mouvement des Gilets jaunes, à partir de l'essai universitaire, brillant et instructif, de Fauré Bertrand, "Petit traité de l'amour à l'usage des connards, une approche économique de l'amour", publié chez l'Harmattan.


 

A lire et découvrir absolument !


 


 

Lire la suite

Nouvel an chinois et...chou blanc !

6 Février 2022 , Rédigé par DP/MG Publié dans #thème libre

Mais oui, aujourd'hui le 1er février, c’est bien le Nouvel An Chinois et nous entrons dans l’année du Tigre d’Eau.

Cet animal symbolise l’indépendance et le courage. D’autre part il est intuitif et tourné vers la famille. Il agit aussi avec prudence et ne flanche pas face aux événements difficiles.

Voici quelques bannières qui fêtent cette nouvelle année, il y en a de très belles.

 

Il y a des jours où ça ne va pas …ou chou blanc !

 

Hier, dimanche, à 15h, je voulais aller voir la pièce « ATTENTION POUBELLE EGAREE» jouée par la compagnie A TIRE LE RIDEAU, de l’Entente BATSURGUERE ,mise en scène par Patrick LODE ; hélas, 3 fois Hélas, la porte de la Maison Des Associations de TARBES était fermée, close, rideau tiré, et la pièce était annulée sans véritables explications ; partie remise !

il y a des jours où ça ne va pas …ou chou blanc ! 

Lire la suite

LEQUIEN A LA MAISON

5 Février 2022 , Rédigé par DP Publié dans #spectacles

Merci à Béatrice pour cette soirée d'hier  type auberge espagnole si conviviale où elle avait invité un auteur-compositeur qui nous a fait voyager en chansons : Henri LEQUIEN.

Il nous a proposé un tour du monde agréable et varié où chacune de ses chansons , on pourrait dire chaque poème, a ravi l'auditoire. "Mexico" , " O papou a, o papou è" , " Roms", Mes Big data" ...quelques titres que j'ai particulièrement retenus, sans oublier son dernier album :" Mondialisation " , 13 pays, 14 chansons. De beaux textes pleins de poésie, d'humour et surtout d'humanité. Puis chaque invité y est allé de son petit talent, en chanson ou au piano, Béatrice nous lisant avec passion un de ses derniers textes.

Un moment chaleureux comme ces bûches qui crépitaient dans la cheminée et le petit taïchi que nous avons improvisé, Colette et moi.


 

Lire la suite

AU PARI et AU PETIT THEATRE DE LA GARE

4 Février 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

 

Lire la suite

Le théâtre (mon point de vue) MP

3 Février 2022 , Rédigé par MP Publié dans #Théâtre

Le théâtre (mon point de vue) MP

 

III – Le costume:

 

Le costume aide à enfiler... le rôle,

à se sentir un autre

et ,si on y ajoute un maquillage à outrance,

une perruque

ou autres accessoires de telle façon que l'on ne se reconnaît plus, alors c'est gagné !

C'est cela, le costume, une deuxième peau,tout comme l'enfant qui porte le costume et l'épée de ZORRO et qui se prend vraiment pour lui!

 

Le costume désinhibe, on s'autorise ce que l'on n'est pas, ce que le quotidien nous interdit d'être (cheveux rouges, jupe au ras des fesses pour certaines, bermuda des Bermudes...)

 

Le costume, ou le maquillage, peut nous embellir...tout comme nous ridiculiser, sourire édenté, œil poché, pantalon déchiré aux fesses … Tout ce qui peut être jubilatoire pour le public, le sera pour nous, en retour. C'est une affaire de cause à effet, une affaire de costume!

 

Le costume est une affaire, il est à faire... il doit être calculé dans ses moindres détails, pour être tout aussi parlant que le texte.


 

Lire la suite

jean Rochefort

2 Février 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Ciné

" Du train où vont les choses, l’optimisme va devenir une discipline olympique ”

Jean Rochefort .

Bonne Journée à vous ... le verre est encore à moitié plein, chouette !


 

Lire la suite

Panique

1 Février 2022 , Rédigé par BP/MG Publié dans #Ecrits

Tu ouvres la porte d’entrée. Tu découvres étonné, les sacs scolaires de tes gosses. A cette heure, ils devraient être dans le car scolaire, les conduisant chez nous. Tu découvres, avec étonnement, que leurs anoraks ne sont pas là. La télé n’est pas allumée, les portables ne remplissent plus la maison par leur cliquetis. La maison est silencieuse. Ton cœur panique. Où sont-ils ?Tu paniques paniques paniques … et pars à leur recherche. Tu recherches dans toute la maison, le jardin : rien…

La peur t’envahit.

 

 

Après avoir cherché longtemps partout dans la maison, tu te sens épuisé, résigné. Tu ressens le besoin de t’affaler sur le fauteuil vert, « tu te poses » ; tes yeux ton regard font le tour de la pièce, à l’image d’un scanner. En face de toi, il y a le calendrier des éboueurs et subitement, tu vois que nous sommes le 1er avril. Les enfants te sautent dessus instantanément, hilares en te criant : « poisson d’avril » !

Lire la suite