Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

Le film commence avec l'écran noir...

8 Novembre 2022 , Rédigé par JP Publié dans #Ecrits

Le film commence avec l’écran noir (en  sourdine la petite musique de nuit  de Mozart) .

Du haut de l’écran, une ligne blafarde apparaît, sa lumière devient de plus en plus intense et diffuse progressivement dans la pièce.

Accompagnant la   progression de la lumière, l’objectif se place en vue rasante sur un dormeur et fait un zoom avant très lent montrant les petits mouvements du visage , des paupières jusqu’à l’ouverture des yeux montrant un regard fixe se mobilisant doucement.

Une sonnerie retentit (musique le vol du bourdon de Rimsky KORSAKOV)  ), le dormeur rapidement sort du lit et se précipite à la salle de bain dans un bruit de cascade se lave , synchrone avec le bourdon enfile ses vêtements.

Le décor change , une table ronde est au centre de la pièce,  fenêtre ouverte laissant entendre des chants d’oiseaux avec des gestes mesurés il se verse une grande tasse de café .

L’objectif montre en plan rapproché la mastication lente,  puis un visage épanoui  de plaisir par ce premier repas (fond musical, la moldau de Bedich  Smetana ) l’écoulement  des notes, comme l’eau entraîne tout et le dormeur part vers ses activités.


 

Lire la suite

"Vivre vite" , prix Goncourt 2022

7 Novembre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #LIVRES

Ça y est, le prix Goncourt à été décerné à une femme : Brigitte GIRAUD pour son roman largement autobiographique : " VIVRE VITE ". ...superbe titre qui dit bien que pour vivre, nous n’avons pas de temps à perdre, que tout peut se briser en un instant.

Donc, comme elle l'écrit dans cet ouvrage (paru fin août chez Flammarion), un "drame", une "catastrophe", le 22 juin 1999 à Lyon, a coupé brusquement sa vie en deux. Ce jour-là son mari, Claude, démarre trop vite à un feu, avec une moto trop puissante qui n'est pas la sienne, tombe, et ne s'en relèvera pas.

En 2001, elle avait raconté les semaines suivant cette mort dans "À présent", ce " livre de la sidération, de la déflagration, du fracas juste après".

Car elle avait 36 ans, un fils très jeune, une maison qu'ils venaient d'acheter, dans laquelle elle a dû

emménager sans son mari. Pour y commencer son deuil.

"J'ai vécu, j'ai publié des livres. J'ai repris pied, malgré tout, même si, dans ces cas-là, on devient quelqu'un d'autre", explique-t-elle aujourd'hui.

C’est de cela qu’elle nous parle encore, nous touchant au plus profond du cœur.

...et je me souviens avoir beaucoup aimé son recueil de nouvelles paru en 2007 et qui m’avait valu une réponse cinglante de sa part alors que j’avais écrit sur sa page comment j’interprétais une de ses nouvelles , qui m’avait bouleversée . " Vous n’avez rien compris ! " m’avait-elle répondu ,ignorant le" pluriel de sens", à savoir que le lecteur a le droit d’interpréter un bouquin grâce à son propre vécu. Je lui en ai un peu voulu. Elle avait obtenu cette année là le Goncourt de la Nouvelle.


 

Lire la suite

Le petit Nicolas

6 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« Le petit Nicolas » d’Anne Goscinny et Michel fessler,

d’après René Goscinny et Jean -Jacques Sempé.

Un joli dessin animé pétillant de tendresse pour les vacances de Toussaint à voir en famille.

Vu avec des enfants de 7 et 9 ans pendant les vacances de Toussaint.

On y retrouve la magie de notre enfance , ses expériences cocasses et ses questionnements incessants. Sempé a disparu il y a à peine 2 mois et ce film ressemble forcément à un hommage. Nicolas le personnage proncipal est un attachant garnement aux cheveux raides et au pull rouge.

Le scénario est original car il consiste à des allers retours incessants entre la réalité et la fiction. Le gamin se glisse dans les discussions entre les 2 hommes ; Ici sur la machine à écrire de Goscinny , là dans l’atelier de Sempé.

Avec « le petit Nicolas », un petit air de nostalgie plane et l’univers du dessin de Sempé si poétique et si particulier nous envahit sous forme de plénitude. A consommer sans modération !

Lire la suite

Roberto Fonseca au Parvis

5 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Vu hier au Parvis. Soirée jazz cubain. Roberto Fonseca au piano entouré de ses 2 musiciens , l’un à la batterie et l’autre à la guitare basse et à la contrebasse. Un régal ; il est vêtu de noir, porte un chapeau melon usé , s’adresse sobrement au public : « ça va ? Bon ; il vous faut plus d’énergie pour chanter avec moi »…

Il improvise royalement sur « Quisas » et sur « Besa me mucho ».

Nos oreilles se régalent , charmées par ces mélodies venues d’ailleurs. L’artiste est entouré et use de 3 instruments différents : piano, orgue et synthé.

Il est applaudi comme un grand Maître et le mérite.

Plus jeune, il a aussi fait partie du grand « Buena vista social club ».

Bravo Roberto Fonseca !

 

 

 

Lire la suite

Théâtre au Pari et au Théâtre des Nouveautés

4 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

Samedi 5 novembre , répétition gratuite en public à partir de 14h  au Pari.

Théâtre au Pari et au Théâtre des Nouveautés
Théâtre au Pari et au Théâtre des Nouveautés
Lire la suite

LE COUP DE THÉÂTRE

3 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

LE COUP DE THÉÂTRE

c’est l’effet de surprise, donc :

c’est quand , me promenant dans une allée du jardin Massey , je me trouve nez à nez avec... un paon énervé.

C’est quand , me préparant à un pique nique au lac de Soues , repérant au loin une table libre , je vois passer sur ma gauche d’un pas alerte , un couple bien plus jeune que nous, qui se dirige tout droit vers la table que nous avions en vue et ...s’y installe.

C’est quand le jeune boule dogue français... se fait rabrouer par le vieux bichon maltais qui tient son os de jambon dans la gueule.

C’est le long cou de Benjamin Lavernhe ou celui de la blonde épouse de Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain.

C’est le coup de théâtre...

 

Lire la suite

« Tori et Lokita »

2 Novembre 2022 , Rédigé par JG Publié dans #Ciné

Vu « Tori et Lokita » le film des frères Dardenne, Palme d’or, Grand Prix du festival de Cannes. Un coup de poing au plexus. Un jeune garçon, 9 ou 10 ans peut-être, et une adolescente de 13 ou 14 ans arrivent tout droit d’Afrique en Belgique. Les méandres de la bureaucratie font que lui est en situation régulière mais elle non. Leur amitié indéfectible et, à bien des égards, bouleversante, va les voir affronter très solidairement les difficultés et les violences de leur situation. Ils vont très vite tomber entre les pattes de trafiquants de drogues qui vont les instrumentaliser et les entraîner dans une violence indicible. Ces deux gosses sont magnifiques de naturel et de tendresse. Leur histoire est hélas vraisemblable et, au bout du compte, révoltante. Un très beau film.

Lire la suite

REVEIL EN DOUCEUR

1 Novembre 2022 , Rédigé par NC Publié dans #Ecrits

REVEIL EN DOUCEUR

L’ambiance est ouatée, feutrée ! Silence, on tourne !

« Déjeuner en paix » de Stéphan Eicher est ma philosophie permanente dès que je pose le pied par terre, le matin. Sacré, ce moment du déjeuner face à la nature.

Revendication sans cesse renouvelée pour bien commencer la journée…C’est capital : ZOOM sur la cafetière et le bol fumant qui exhale cette odeur sans laquelle je ne me réveille pas.

Les tartines dorées de pain grillé beurrées et nappées de confiture maison qui se dégustent doucement avec un recul de caméra qui filme doucement chaque mouvement ordinaire du quotidien avec le chant des tourterelles et le silence autour.

Tout simple, la vie !

Le message de ce petit reportage traduit qu’un bon petit déjeuner pris dans le calme détermine le déroulement d’une bonne journée.

Déjeuner en paix ! déjeuner en paix ! en conclusion musicale.

 


 

Lire la suite

« LE MAGASIN DES SUICIDES » JEAN TEULE

31 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #LIVRES

« LE MAGASIN DES SUICIDES »

JEAN TEULE

 

Une imagination débordante en matière de mise

à mort,

mais toujours avec de l’humour !

 

On sent l’esprit d’enfant de Jean Teulé dans cette fable originale ,

on ne peut s’empêcher de penser à un potache mal dégrossi …

Je recommande « le magasin des suicides » pour son inventivité .

Ce livre a été traduit en 19 langues

et adapté en film d’animation par Patrice Leconte, en 2012.

On pense un peu à la famille Addams, pour le coté sombre et inventif de la famille créée par l’auteur.

Plein de trouvailles , plein de surprises ; cet univers affranchi de bornes et limites, fait du bien .

 

Lire la suite

Décès brutal de Kim Jung Gi, artiste illustrateur.

30 Octobre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #thème libre

Décès brutal de Kim Jung Gi, artiste illustrateur.

Le dessinateur coréen, âgé de 47 ans, est brutalement décédé ce lundi à Paris ( je crois que c’est à l’aéroport d’Orly qu’il a eu un terrible malaise ) après un séjour en France durant lequel il avait notamment collaboré avec le club de foot de la capitale, le PSG.

J’avoue que c’est triste de découvrir des artistes à l’occasion de leur mort. RIP.


 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>