Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

Au ciné, les fois où je n’ai pas aimé le film.

19 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

Au ciné, les fois où je n’ai pas aimé le film.

 

Oui,cela peut arriver.

Pour moi , il y a eu le film « V comme Vendetta » (insipide)

« Sailor et Lula », (palme d’or à Cannes)

un Batman « The dark night » trop violent à mes yeux ,

« L’année du requin » avec Marina Fois et Kad Merad ,

le film RRRrrrr !!!avec Depardieu et les Robin des bois sur la préhistoire…

Oui,

on peut se « tromper de chemin »

et dans ces cas là, il ne nous reste que les yeux pour pleurer.

Il m’est arrivé parfois de partir discrètement , comme un Rappetout, avant la fin du film

et ainsi, de pouvoir « respirer l’air » dehors, qui est très réparateur dans ces moments-là. La vie, surtout, est à nous !

Lire la suite

Je suis une star de cinéma et je rentre dans la boulangerie

18 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

Je suis une star de cinéma, je rentre dans la boulangerie, mon mari m’accueille froidement :

«- Où étais tu Pomponnette ?" Il s’adresse à la chatte qui se faufile avec moi, dans le magasin. "Tu étais partie sans te soucier du pauvre Pompon qui t’attendait à la maison. Nuit et jour, durant une semaine. Allez, va à ton panier, ne t’amuse plus à ça, il a souffert, il a pleuré, il n’a pas dormi, tout le monde te cherchait : les voisins, la famille ... mais Pompon va te pardonner… »

Non, mais je rêve,

il me refait le coup du syndrome de Pagnol.

Je suis juste aller chercher de l’essence.

Il va falloir retourner à l’hôpital psychiatrique !

Lire la suite

" MINUIT DANS LA VILLE DES SONGES "

17 Octobre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #LIVRES

Je vais sans doute vous raser avec une longue liste de bouquins...vous en comprendrez la raison plus tard .

Le Hussard sur le Toit, l’Étranger, les Misérables, les Mots, le Comte de Monte Cristo, Colline, la Cousine Bette, le Vieil Homme et la Mer, Sans Famille, J’irai Cracher sur vos Tombes, Discours de la Révolution, Émile ou de l’Éducation, Propos sur le Bonheur, l’Écume des Jours, Crime et Châtiment, Le Petit Prince, Cent Ans de Solitude, les Âmes Fortes, le Petit Livre Rouge, Voyage au Bout de la Nuit, Des Souris et des Hommes, la Cause du Peuple, le Facteur Sonne Toujours Deux Fois, Le Procès, En Attendant Godot, Madonne Meurt, Le Grand Meaulne, Dom Quichotte...et j’en oublie certainement, comme par exemple Justine du Marquis de Sade !

??? surprenant n’est-ce pas ? ...et si je vous dis que j’ai trouvé tous ces titres dans UN SEUL ROMAN, " MINUIT DANS LA VILLE DES SONGES " , celui de René FRÉGNI que m’a offert Mimi K. cet été...et que c’est une ode au plaisir de la lecture, un chant d’amour à tous ces livres qui ont changé et forgé sa vie , ces livres qui parfois nous guident, nous transforment, nous tracent une route plus claire, plus évidente ...là vous aurez compris.

J’ai bu ce livre , oui " bu " avec avidité d’autant plus qu’il m’a été offert par...une de mes anciennes élèves. En plus, tous ces livres, je les ai lus, oui , tous.

Et c’est grâce à eux , puis pour eux que je suis devenue prof de Lettres. Et à l’heure de ma retraite, ils me tiennent toujours compagnie.

Merci Mimi, je ne t’avais pas encore remerciée, toi qui es devenue ...bibliothécaire.

 

Les livres ? ...écoutons René FRÉGNI :

" Je suis devenu... en lisant Meursault, Raskolnikof, le Grans Meaulnes. J’aime les vagabonds, les errants, tous les picaros, Don Quichotte, Bardamu...Je marche la nuit avec Jean Genêt, sur toutes les routes poussiéreuses d’Europe .

Chacun de nous est assis dans sa chambre, un livre à la main, et NOUS VOYAGEONS DANS UN IMMENSE TRAIN QUI N’EXISTE PAS ."

Elle n’est pas merveilleuse cette dernière définition ?


 

Lire la suite

Au yoga, au soleil , avec Tintin

16 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #thème libre

Au yoga, au soleil , avec Tintin

Il est 17h30 , la séance va commencer; la prof est arrivée vêtue d’un haut très court et d’un pantalon ample à la Tintin ; elle accueille quelques nouvelles membres par des recommandations, des enseignements :  «  si certains ont des douleurs, signalez- les moi car on corrigera certaines « postures » ; ne forcez pas ; « les nouvelles , mettez la main sur votre ventre pour bien assister votre respiration ventrale » etc.

On entame de suite avec la « Salutation au soleil » , (on pense encore à Tintin et son temple du soleil, mais rien à voir) enchaînements de postures dédiées au … soleil , pas très présent d’ailleurs ce jour de fin septembre.

On passe à la posture du guerrier que j’aime bien , déjà par sa dénomination , et ensuite parce qu’elle a de l’allure ; on ressemble tous à des ninjas dans les films de Bruce Lee !

On execute celle de... l’enfant(recroquevillé ), celle du petit cobra (couché sur le ventre, tête en l’air) , celle du chien assis (sur les talons) , bref, c’est varié !

On terminera par être la plus douce : couché par terre, égayé par des jolis sons de clochettes ou par des chants pour nous détendre et nous relaxer.

C’était ma 2eme séance de l’année et j’ai déjà trouvé mon rythme de croisière, tant mieux !

Quand est ce qu’on recommence ?.


 

Lire la suite

"Mendoza en Argentine" theatre à Lescar

15 Octobre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #spectacles

Eduardo MANET est l'auteur de la pièce " Mendoza en Argentine " qui nous a tant plu hier soir à la Charcuterie.

Écrivain ( romans, récits et pièces de théâtre) et cinéaste français d'origine cubaine où son père avait été Ministre de l’Éducation. Installé définitivement en France depuis 1970 , l'écrivain avait néanmoins fait des allers-retours notamment en 1959 après la révolution castriste où il avait dirigé le Théâtre National de la Havane.

Eduardo a reçu de nombreux prix dont l'Interallié, le Goncourt, le Goncourt des Lycéens et le prix du Roman d’Évasion.

Son théâtre, ses œuvres en général, on pouvait s'en douter, est " engagé", engagé contre le fascisme et c'est ce que nous retrouvons dans la pièce" Mendoza en Argentine". L'armée a pris le pouvoir et chasse de leurs terres les Indiens des Andes.

Trois sœurs sont prises dans cette tourmente. Que faire ? Accepter? Lutter ? Se compromettre? se sacrifier ? On retrouve aussi un de ces militaires séduit par le fascisme de Mussolini, un révolutionnaire, un instituteur. Leurs destins vont se croiser dans ce pays à feu et à sang.

La mise en scène de Christiane Magendie, comme toujours, est exemplaire, les acteurs sont excellents et le public vibre avec eux. Décidément cette troupe du Théâtre de Zélie, fidèle aux planches de La Charcuterie depuis 20 ans, fait bien de venir nous montrer ses spectacles. Merci aux Mutins pour les avoir invités à chaque nouvelle création.


 

Lire la suite

Baudéan et Lourdes

14 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

Baudéan et Lourdes
Lire la suite

Atelier théâtre LES PETITS EXQUIS MOTS

13 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

Atelier théâtre LES PETITS EXQUIS MOTS :

les cours de théâtre, hebdomadaires, pour les jeunes, ont repris le jeudi 6 octobre, après l’école. Si votre enfant est intéressé , contacter Béa, au 0632214339, pour tout renseignement.

Lire la suite

Au ciné

12 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

Au ciné

rien de plus facile :

j’ai déjà en poche le ticket que j’ai acheté au sein de mon association locale et culturelle ADE ( environ 4 ou 5 euros) . Je me rends au Méridien d’Ibos , je monte les marches, ou bien je prends l’ascenseur vers le 1er étage , je passe devant un restaurant alsacien et je parviens au comptoir d’accueil : un jeune homme (ou une jeune femme) m’attend : je commande le titre du film qui m’intéresse aujourd’hui ; il, ou elle, me rend un ticket et me tamponne une carte de fidélité , il, ou elle, me donne le nom de la salle à rejoindre : c’est souvent Jules ou Jim , en référence au film « Jules et Jim » avec Jeanne Moreau. Je m’avance , je pénètre dans la salle et je choisis mon siège : en général, vers le fond. Je mets mon téléphone en mode avion et j’attends que le film commence . Voilà , c’est simple comme bonjour. Allons au cinéma !

Lire la suite

Goncourt

11 Octobre 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

C’est où qu’on court pour le concours du Goncourt ?

 

Lire la suite

"Là où chantent les écrevisses" de Delia OWENS

10 Octobre 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

Poursuivant ma ballade en littérature étrangère, voici « Là où chantent les écrevisses » de Delia Owens paru au Seuil dans la collection « Grands romans-Points », grâce à la traduction de l’américain par Marc Amfreville. Je n’avais encore rien lu de Delia Owen, qui avait déjà publié trois ouvrages consacrés à la nature et aux animaux, tous best-sellers aux États-Unis mais dont ce livre est le premier roman, qui a déjà conquis des millions de lecteurs et connaît un succès grandissant dans le monde entier. Nous sommes à Barckley Cove en Caroline du Nord et une famille vit dans une cabane perdue dans la végétation luxuriante des marais. Le père, ancien combattant du Vietnam, handicapé et pensionné, alcoolique et violent, bat sa femme et ses enfants qui, les uns après les autres, s’enfuient sans laisser d’adresse. Tous sauf Kya, la petite dernière, qui vit un temps seule avec son père pendant son enfance, assumant la marche de la petite cabane perdue sans jamais connaître les processus « normaux » de socialisation et notamment l’école. Son père la quitte et elle se trouve seule, perdue dans la nature obligée de se débrouiller à l’âge de dix ans, fuyant les services sociaux quand ceux-ci montrent le bout du nez. Au village, on l’appelle « la fille des marais », créature sauvage et analphabète et sa réputation y est exécrable. Mais un jeune garçon, un peu plus vieux qu’elle, se prend de passion et lui apprend à lire et à écrire, à découvrir la science, l’aquarelle et la poésie. Mais ce garçon-là, une fois ses études secondaires terminées, doit partir à l’Université et l’abandonner à son tour. De nouveau seule, dans ses maïs, entourée de ses mouettes, ses hérons, ses biches et ses herbes folles. Et quand s’abat sur elle une terrible suspicion, elle ne peut vraiment compter que sur elle-même.

C’est un très beau livre, plein d’humanité, formidable hymne à la nature, animale et végétale, et condamnation intraitable de la rumeur et du mépris de classe. A lire !!


 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>