Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

Leila et ses frères

29 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« Leila et ses frères » film iranien de Saeed Roustaee

c’est un film en VO qui m’a été présenté au Parvis .

Leila , jeune femme, a dédié toute sa vie à sa famille. Très touché par une crise économique , le clan familial croule sous les dettes et se déchire au fur et à mesure de ses ses désillusions personnelles.

Afin de les sortir de cette situation, Leila élabore un plan :

acheter une boutique pour lancer une affaire avec ses frères.

Chacun y met toutes ses économies, mais il leur manque un dernier soutien financier.

Au même moment et à la surprise de tous, leur père Esmail promet une importante somme d’argent à sa communauté afin d’en devenir le nouveau parrain, la plus haute distinction de la tradition persane. Peu à peu, les actions de chacun de ses membres entraînent la famille au bord de l’implosion, alors que la santé du patriarche se détériore.

Le drame va de rebondissements en rebondissements et nous tient en haleine continuellement.

Le casting est foudroyant de réalisme avec une mention spéciale pour Taraneh Alidoosti (Leila) déjà remarquée en France dans “Le Client” d’Asghar Farhadi.

L'interprétation des différents comédiens, sans doute formés au théâtre, est plus que parfaite et confère au film une douloureuse authenticité et acuité.

C'est aussi un film d'action, en définitive, avec des coups de théâtre à foison, mais soutenu principalement par ses dialogues, épais comme un jour de brouillard à Téhéran, à la densité affolante mais jamais lassante. Tout ceci, bisbilles comprises, se passe en famille, avec des injures qui volent bas et des camps qui s'affrontent .

Cela pourrait être pesant mais le cinéaste est un malin qui sait relancer l'intérêt à tout moment et parfois quitter l'intimisme pur pour des scènes grandioses (le mariage).

Sur fond de crash boursier, de hausse effrénée du coût de l'or indexé au dollar (sic) et de chômage endémique, Roustaee trace dans LEILA ET SES FRÈRES un drôle de portrait de l'Iran et de la violence des affrontements dans la sphère privée.


 

Lire la suite

REVOIR PARIS

28 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

REVOIR PARIS

d’Alice WINOCOUR avec Virginie EFIRA, Benoit MAGIMEL,

Je dirais que « REVOIR PARIS » est un film hypnotique dans le bon sens du terme, dans le style de « LE GRAND BLEU » par exemple.On se penche ici très subtilement sur la réaction post -traumatique des victimes d’attentats de novembre 2015 dans la « brasserie de l’étoile » à Paris.

On plonge dans le mental affecté du survivant et on redécouvre des choses en observant de près.

A l’image d’un rêve où le subconscient nous envoie des signaux auxquels nous ne pensions pas, le traumatisme réveille des attitudes, des réponses surprenantes dans la vie quotidienne.

C’est le parti pris de la réalisatrice talentueuse Alice WINOCOUR , et pour obtenir ces résultats qui ne sont perceptibles qu’à la loupe, il fallait des acteurs exceptionnels comme la si humaine Virginie EFIRA ou encore , dans le second rôle, Benoit MAGIMEL.

Pour preuve, quand l’héroïne Mia retrouve son compagnon d’infortune près de la tour Eiffel , la communication se fait à l’aide d’un signe de la main qui suffit pour tout comprendre.

REVOIR PARIS : Un grand film , une grande actrice, une grande réalisatrice, y aura t-il des récompenses pour les césars ? Ils le méritent.


 

Lire la suite

Histoire de rats

27 Septembre 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

« C’est un petit rat des champs, qui aimerait bien être une petite souris, pour voir les petits rats de l’opéra. »

 

Lire la suite

"Le jeune homme" d'Annie ERNAUX

26 Septembre 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

Lu « Le jeune homme » d’Annie Ernaux paru chez Gallimard. Parler de ce « livre » de moins de 40 pages impose de marcher sur des œufs tant on sait qu’Annie Ernaux, écrivaine et militante très engagée à l’extrême gauche est assez systématiquement au cœur de polémiques, qu’elle les subisse, les provoque ou les entretienne…ce qu’on ne peut pas lui retirer, en tout cas, c’est d’avoir inventé un genre littéraire tout à fait particulier, l’autosociobiographie, mélange subtile d’autobiographie et de sociologie. En moins de quarante pages, donc, « le jeune homme » relate la relation que l’écrivaine a entretenue avec un homme de trente ans plus jeune qu’elle lorsqu’elle avait cinquante-quatre ans, autobiographie doublée d’une analyse sociologique: alors qu’avec tous ses autres amants; dont son mari, elle était la « fille du peuple » vivant une liaison avec un homme issue de la bourgeoisie, cette fois-ci, elle est la « bourge » et lui le prolo…Pour tout dire, ni la différence d’âge ni celle des conditions sociales ne m’ont bouleversé ni même motivé. En revanche, en moins de quarante pages ce qui peut apparaître bien superficiel, s’exprime dans ce livre un rapport à l’écriture assez passionnant et très évocateur quand son autrice expose que l’écriture permet d’aller plus loin et plus au fond des choses que lorsqu’elles sont seulement vécues. Parce que les écrire permet de les pérenniser en les analysant et les approfondissant. Et ça, c’est plus convaincant. Mais j’espère ne pas déclencher une polémique….

Lire la suite

L'atelier d'écriture d'Adé

25 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #thème libre

Le petit atelier d’écriture d’Adé

Enfin ! ça y est : la reprise de l’atelier des « scribes » est prévue le 8 octobre 2022 , mais, c’est quoi, exactement, cet atelier ?

Il est en place depuis déjà fort longtemps, avec plus ou moins de succès ( pandémie du covid 19 oblige) mais il résiste. Il fait partie de la liste d’activités que propose l’association A.D.E.

Preuve que la formule proposée séduit .

Le rôle de ce chantier, ce n’est pas fait pour apprendre le français, pour maîtriser la langue, cela ne consiste pas non plus à écrire un roman ; il n’y a aucune ambition littéraire.

Les bases sont posées par un animateur (sorti de la troupe de théâtre des Exquis Mots) , qui n’est pas un professeur, et elles devraient rassurer celles et ceux qui se sentiraient bridés, marqués peut être par une expérience scolaire parfois traumatisante.

Cet atelier d’écriture a pour but de prendre plaisir, de découvrir qu’avec un stylo, on peut faire des choses auxquelles on ne pensait pas du tout.

C’est à partir d’une thématique donnée par l’animateur , à partir d’une photo, d’un extrait de livre,d’une phrase entendue que l’exercice solitaire pourra commencer durant 10 ou 20 mn , c’est selon le besoin.

Le faire en groupe, a quelque chose de dynamisant;en effet, on s’aperçoit qu’avec la même proposition, on peut écrire quelque chose de différent. Ensuite, on partage : chacun lit ce qu’il a écrit et c’est un plaisir aussi important que celui d’écrire, que de découvrir que son texte prend vie.

Véritable expérience personnelle et collective, l’atelier d’écriture peut se découvrir tous les 2 mois, le samedi matin de 10 à 12h , dans la salle culturelle d’Adé, 1 rue du Lavedan. Pour plus d’information, 0676211495.

Lire la suite

Boum boum boum tchiciditchicidi patapata

24 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Boum boum boum tchiciditchicidi patapata

c’est la musique de percussions à laquelle j’ai eu droit pour ma 1e séance de batucada à Bordère sur Echez.

J’avais remarqué l’ambiance de carnaval brésilien ou antillais qui était créée par cet ensemble musical de percussions à travers les rues de Tarbes centre-ville cet été. Le son rythmé remarquable qui vous prend aux tripes , vous donne des démangeaisons dans les jambes , j’avais trouvé ça extraordinaire.

Je suis allé voir de plus près en septembre :

nous sommes accueillis au centre aéré de Bours , en extérieur. La présentation est faite par l’un des musicos : tous les instruments sont vite passés en revue avec des noms latinos que je ne retiendrai pas de suite.

Puis la troupe des habitués nous joue 2 morceaux, coup sur coup , on regarde, on écoute, puis vient déjà notre tour : je prend donc un tambour que j’accroche à ma taille et on m’incite à rejoindre 3 débutantes comme moi, qui ont des cymbales, avec une musicienne pour l’instruction. La leçon est « à l’oreille » , pas besoin de connaître le solfège. Après un travail de petit groupe durant une vingtaine de minutes , on rejoint le grand ensemble , débutants et confirmés mélangés, et miracle !nous formons notre premier ensemble avec le son attendu.

Nous terminerons la soirée sur un pot d’accueil bien sympathique pour ensuite quitter les yeux, avec le rythme latino dans les oreilles.Boum boum boum tchiciditchicidi patapata


 

Lire la suite

Terroir et bien-être

23 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Sorties weekend

Terroir et bien-être
Terroir et bien-être

Lire la suite

Avanti !

22 Septembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Théâtre

Hier , en salle, nous, les comédiens de la troupe des Exquis Mots d’Adé, nous sommes revus autour de la table (recentrage) , pour procéder à une « italienne ». Késako ?

L’italienne, au théâtre, est l’entraînement, pour le comédien, à réciter son texte rapidement sans intonations. Oui, c’est une course de sprint, tout à fait.

 

L’italienne permet de voir où l’on en est, par rapport à soi même et ses tirades, ses partenaires et par rapport à la pièce dans sa totalité (actuellement, nous avons 3 actes)  ;

le fait de ne pas jouer sur scène , de ne pas chercher les intonations, nous donne davantage de focalisation, de zoom sur les mots de l’auteur de la pièce.

On se concentre (comme la tomate) sur notre texte.

 

Ils sont forts, ces italiens !

Lire la suite

GODARD

21 Septembre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #cinéma

JEAN LUC GODARD est mort.

Le cinéaste, une des figures iconiques de la Nouvelle Vague avec François Truffaut, est souvent placé au Panthéon du 7 ème art, même par ceux et celles qui ne connaissent pas vraiment son œuvre. Parmi ses nombreux films, plusieurs méritent de rester à la postérité, mais j’avoue ne pas toujours les avoir compris à leur sortie, mon jeune âge sans doute.

Aujourd’hui pour l’évoquer, je retiendrai

" PIERROT LE FOU " sorti en 1965.

Ferdinand ( Jean Paul Belmondo) vit avec femme et enfants, mais en a marre de cette routine . Et alors qu’il a perdu son boulot, le hasard lui fait retrouver Marianne ( Anna Karina ) ,une jeune étudiante dont il fut jadis amoureux. Il part dans ses rêves immédiatement et se dit que ce serait chouette de refaire sa vie avec elle.

Le " road movie " commence.

Ils fuient vers le Sud de la France. L’aime-elle ? Pas sûr du tout. Elle se joue de lui . Le voilà coincé dans un drôle d’engrenage où on trouve des vols de voiture, un cadavre sur le lit de la belle, du trafic d’armes, des rencontres incongrues ... !

Déchirements amoureux. Comment cela se terminera-il ?

Je ne " spoile " pas car il se pourrait que ce film passe sur une de vos chaînes de télé ces jours-ci.

Elle lui a chanté : " -Jamais je ne t’ai dit que je t’aimerais toujours mon amour ".

Voilà. Sans tout dévoiler, impossible d’oublier ce visage peint de ce bleu Klein incroyable.

Godard au sommet là de son art. Hommage.


 

Lire la suite

Le clocher des églises

20 Septembre 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

Si les clochers des églises pointent comme des fusées,

c’est sans doute pour arriver plus vite au ciel.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>