Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com

cinema

GODARD

21 Septembre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #cinéma

JEAN LUC GODARD est mort.

Le cinéaste, une des figures iconiques de la Nouvelle Vague avec François Truffaut, est souvent placé au Panthéon du 7 ème art, même par ceux et celles qui ne connaissent pas vraiment son œuvre. Parmi ses nombreux films, plusieurs méritent de rester à la postérité, mais j’avoue ne pas toujours les avoir compris à leur sortie, mon jeune âge sans doute.

Aujourd’hui pour l’évoquer, je retiendrai

" PIERROT LE FOU " sorti en 1965.

Ferdinand ( Jean Paul Belmondo) vit avec femme et enfants, mais en a marre de cette routine . Et alors qu’il a perdu son boulot, le hasard lui fait retrouver Marianne ( Anna Karina ) ,une jeune étudiante dont il fut jadis amoureux. Il part dans ses rêves immédiatement et se dit que ce serait chouette de refaire sa vie avec elle.

Le " road movie " commence.

Ils fuient vers le Sud de la France. L’aime-elle ? Pas sûr du tout. Elle se joue de lui . Le voilà coincé dans un drôle d’engrenage où on trouve des vols de voiture, un cadavre sur le lit de la belle, du trafic d’armes, des rencontres incongrues ... !

Déchirements amoureux. Comment cela se terminera-il ?

Je ne " spoile " pas car il se pourrait que ce film passe sur une de vos chaînes de télé ces jours-ci.

Elle lui a chanté : " -Jamais je ne t’ai dit que je t’aimerais toujours mon amour ".

Voilà. Sans tout dévoiler, impossible d’oublier ce visage peint de ce bleu Klein incroyable.

Godard au sommet là de son art. Hommage.


 

Lire la suite

« DON JUAN »

29 Juin 2022 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« DON JUAN »

Mise en scène originale de Serge Bozon qui permet d’avoir une vision post meetoo de la pièce de Molière.

avec de grands acteurs comme Tahar Rahim dans le rôle titre,

et Virginie Effira en Elvire, femme adorée- femme fatale

ou encore Alain chamfort en Commandeur.

La version présente est celle-ci : Don juan est un homme en perdition , amoureux à en crever de sa belle, ravagé par le chagrin.


 

Lire la suite

De nos frères blessés

6 Avril 2022 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« De nos frères blessés », de Helier Cisterne, tourné en 2019 .

avec Vincent Lacoste (« Hippocrate »).

adaptation de roman de Joseph Andras,

un film sur les Évènements en Algérie, à travers la loupe tendre d’un couple amoureux, mais, pris dans les filets des idées du moment .

L’homme (Fernand) refuse d’abandonner ses valeurs communistes pour se protéger , comme lui demande son amie, et vivre un amour facile. Pourtant, sa belle a ses parents otages de la Pologne , régime communiste de l’époque . Fernand se fera prendre la main au collet, en tentant de placer une bombe qui n’explosera pas d’ailleurs, dans son usine . C’est l’ histoire vraie de Fernand Iveton. Il finira exécuté sous François Mitterand, comme garde des sceaux.

On y apprend un peu plus sur les réseaux clandestins, sur la France qui désire rester en place en Algérie, avec ses méthodes « musclées ».

Vincent Lacoste joue ici, dans un registre différent (politique) de ce qu’il interprétait jusqu’à présent. Il en prend la mesure. Il devrait se retrouver dans les nommés aux Césars en fin d’année. De même , l’actrice qui joue sa compagne dans le film est une révélation cinématographique : Vicky Krieps .

Le sujet est nouveau, dans sa conception d’approcher le conflit.

Lire la suite

« Une jeune fille qui va bien »

16 Février 2022 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« Une jeune fille qui va bien »

de Sandrine Kiberlain avec Rebecca Marder, André Marcon, India Hair

J’ai vu un film solaire , qui s’attache à la photographie des personnages et des scènes. C’est le parti pris de la réalisatrice Sandrine Kiberlain qui, pour une fois, n’est pas devant la caméra . Il y a dans la distribution des acteurs de la Comédie française , dont la principale d’ailleurs , et ça se voit.

On est en 1942 , quand les juifs commencent à passer dans le rouleau compresseur(avec les lois) de Vichy : il y a le port obligatoire de l’étoile jaune , les cartes d’identité avec la mention « juif », la suppression des vélos … Il n’y a que quelques touches, si l’on peut dire, mais on connaît le reste de l’Horreur . Il est original de filmer ce pan de l’Histoire nationale à travers le petit coté de la lorgnette , ça sent fortement le vécu .

Irène, 19 ans, , héroïne parisienne et juive, prépare le concours du conservatoire, travaille Marivaux et rêve à ses amours ; on observe la vivacité de Rebecca Marder, ses émotions palpitantes, sans même parler de sa beauté intemporelle . J’ai été sensible à toute la partie théâtrale du film .

La préciosité de la vie est le thème sous-jacent.

« Jouez toujours comme si vous jouiez pour la dernière fois » dit un prof de théâtre.

« Rien ni personne ne prend le dessus sur la vie, rien ! » dit la grand-mère d’Irène.

« Une jeune fille qui va bien »

Lire la suite

KAAMELOT

18 Août 2021 , Rédigé par DP Publié dans #cinéma

KAAMELOT


 

Alors ce film d’Alexandre Astier : KAAMELOT, 1er volet ? Qu’est devenu Arthus ? Le reverrons- nous siéger à nouveau , avec ses chevaliers, autour de la légendaire Table Ronde ? ... le film narre cette reconquête.

Bon, j’en suis sortie dubitative, mi figue mi raisin, tant ce film déborde de tout dans tous les sens.

Une kyrielle d’acteurs archi connus : Alain Chabat, Audrey Fleurot, Clavier, Sting, François Rollin, Guillaume Gallienne, Clovis Cornillac, Antoine de Caunes etc... et toute la famille d’Alexandre Astier son père, ses deux filles, son fils ado jouant Arthus ado, son petit de 5 ans...ce qui est touchant, la famille Astier étant une grande famille traditionnelle de théâtre. Alexandre veut que ça dure, on ne peut qu’approuver.

Un gros travail sur les décors, les lieux souvent somptueux, les costumes, la photo, il y a de réelles beautés. Des répliques cultes que les fans de la série attendaient sans doute et qui sont réjouissantes.

Bref, comme une sorte de mélange entre Audiard et Le Seigneur des Anneaux ! C’est surprenant mais, est-ce que la mayonnaise prend ?

Pas pour tout le monde, j’ai vu des gens quitter la salle et perso, au début,je me suis un peu ennuyée, perdue dans ce que je jugeais être un sacré fouillis . Heureusement j’ai tenu car la 2 ème partie m’a régalée et la fin augure bien d’un 2 ème volet, voire d’un 3ème...qui ne sont cependant pas encore tournés. Irai-je les voir ? Hier soir je me disais que non, et ce matin je me dis que oui. Le film a dû mûrir dans ma tête cette nuit, de la bonne façon. Ça m’arrive souvent, il me faut ce temps de réflexion.

Et je suis allée à la recherche des réactions des spectateurs dont la large variété ne m’a pas étonnée :

Ça va de la ” daube sans nom ” au ” chef-d’œuvre total " !

Pour conclure, un fan absolu s’est lancé le défi d’aller voir ce film 200 fois !

Allez-y déjà une fois et ...vous me direz ?

Parce que , tout compte fait, j’ai bien aimé.


 

Lire la suite

« Lost in translation » de Sofia COPPOLA-2003

16 Janvier 2021 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« Lost in translation » de Sofia COPPOLA-2003

En français, « sortir de sa zone de confort » .

Avec Bill Murray et Scarlett Johansson .

 

 Il s’agit d’une rencontre fortuite au Japon entre 2 personnes isolées et différentes de milieu et d’âge.

La rencontre dure le temps d’un séjour de quelques jours, au Japon :

L’homme tourne des films publicitaires,

il est une ancienne star du grand écran…

La femme accompagne son jeune époux photographe de modèles.

Les 2 personnes s’apprécient, rient ensemble, sortent ensemble, papotent ensemble, elles ont toutes deux leur conjoint, mais …

C’est une sorte de romance sans l’etre, un flirt parenthèse, une tentation éphémère.

Les acteurs explosent dans le film, ils sont tous deux crédibles.

Jolie histoire à l’autre bout du monde,

ils sont d’autant plus proches qu’ils sont éloignés de ce monde  .

Sofia Coppola nous laisse résoudre l’énigme tout seuls, face à nous-mêmes, longtemps après la mystérieuse scène finale.

 

Extraits :

Bob – Bill Murray « …on me donne 2 millions de dollars pour vendre un whisky mais je dois reconnaitre que le whisky me fait de l’effet… »

 

Charlotte – Scarlett à Bob : … « j’ai bien l’impression que vous faites ce que les psys appellent « la crise du quinquagénaire » , vous allez acheter un coupé Porsche ?

Bob : - vous allez rire, en ce moment, j’y pense … »

 

 

 

Lire la suite

THE HEAD de Alex Pastor

21 Octobre 2020 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

THE HEAD

de Alex Pastor

 avec Alexandre Villaume- jantzen, Katharine o’ Donnelly

 

 Série espagnole, thriller sur Canal, à mi-chemin entre l’horreur et le suspense.

On pénètre un milieu scientifique au Pole sud, gangréné par la présence d’un ou plusieurs meurtriers, à vous de voir ;

il y a une saison en 6 épisodes.

 On peut dire qu’il s’agit d’un huis clos glacial, rappelant « les 10  petits nègres » d’Agatha Christie .

Cette série se laisse découvrir au fur et à mesure de ses numéros.

Pour un livre on dirait que c’est un « page turner », c’est à dire que vous ne vous arrêtez pas de regarder pour savoir .

L’atmosphère est oppressante parfois, entre la neige, les glaces et la tempête locale.

On ne s’y ennuie pas.

Pour les jours d’hiver…

 

Lire la suite

« CHERNOBYL »

22 Avril 2020 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« CHERNOBYL »

de Craig MAZIN

 saison 1 , 5 épisodes

Avec Jared HARRIS,

 Emily WATSON,

Stellan SKARSGARD

 

Une série télé anglaise qui dépote, comme on dit ;

en effet,

quel pari de pouvoir nous faire revivre la genèse de cette catastrophe tant humaine, qu’ écologique, industrielle ou économique !

On est en avril 1986 dans la centrale nucléaire avec l’équipe des techniciens et ingénieurs de surveillance. Ceux-ci négligent des points du protocole de sécurité et le payent cher.

On assiste à toutes les précautions prises par l’Etat :

périmètre défini de protection,

soins hyper difficiles après des taux d’irradiation jamais égalés,

abattage des animaux domestiques locaux …

On retrouve Mikhaïl Gorbatchev à la tête de l’état à l’époque, obligé de diriger, en s’appuyant sur le savoir des scientifiques.  On ne peut s’empêcher de penser au covid 19 qui aujourd’hui aussi est une catastrophe à gérer pour le gouvernement.

Les mots clés de la série sont :

 Uranium, bore, graphite, réacteur ou encore refroidissement, unité de mesure du rayonnement nucléaire et sarcophage .

Nous sommes au temps de l’URSS puisque le mur de Berlin est tombé seulement en 1989. On pense, naïvement, à « Tintin au pays des soviets ».

Le réalisme est une des grandes qualités de « CHERNOBYL ».

 

 

Lire la suite

PARVIS CINEMA

25 Septembre 2019 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

Lire la suite

« SYBIL » De Justine TRIET

19 Juin 2019 , Rédigé par MG Publié dans #cinéma

« SYBIL »

De Justine TRIET

Avec Virginie EFIRA, Adèle EXARCHOPOULOS, Niels SCHNEIDER, Gaspard ULLIEL et Sandra HULLER (vue dans « Toni Erdman »)

Et si Bill n’était pas Bill ?... Je veux dire, avec cette formule alambiquée, que la question de l’identité se pose tout au long du film, tant les contrepieds sont nombreux pour semer le doute dans la tête des cinéphiles que nous sommes.

D’abord, nous faisons connaissance avec une psychologue (Virginie Efira) qui désire devenir… écrivaine. Pour cela, elle doit donc faire une pause-parenthèse avec son métier tout en se nourrissant de son expérience, forcément.

Nous rencontrons un acteur dans le film (Gaspard Ulliel ) qui passe d’une femme à une autre, comme on danse d’un pied sur l’autre. Qui est-il , véritablement et que cherche t-il ?

Nous observons une patiente (Adèle Exarchopoulos) incapable de prendre seule une décision et qui a besoin de sa psy pour avancer.

Nous faisons la connaissance d’une réalisatrice dans le film (Sandra Huller) qui filme, de façon masochiste…son propre échec, son ex-amant avec sa maitresse.

Et tout va ainsi, dans « SYBIL » …

On est plongés dans le monde des manipulations mentales, des influences forcées, du machiavélisme de haut vol.

Il y a donc un tournage dans le tournage et, clin d’œil, l’action se passe près du volcan STROMBOLI , en Italie : tout pour créer un climat explosif .

Virginie EFIRA, ex-présentatrice de NOUVELLE STAR,   a passé bien des paliers artistiques et son ascension au firmament du cinéma est largement méritée .

Et si Bill n’était pas Bill ?...

 

Lire la suite