Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com

ecrits

Mon film préféré

6 Décembre 2022 , Rédigé par JP Publié dans #Ecrits

Mon film préféré , question très difficile pour moi, n’étant pas assidu des salles obscures.

J’ai cependant en mémoire, un film où deux acteurs rivalisent, Louis de Funès et Paul Préboist  dans « Rabbi Jacob » , ce duo de comiques dont la dextérité et la qualité du jeu a  durablement marqué ma mémoire .Il m’a été donné de bien connaître l’un des deux :  Paul Préboist   qui en fait, ne jouait pas, car à  la ville ou à  l’écran, il était toujours le même : il vivait son jeu, il jouait sa vie de façon  si sympathique et  inoubliable.


 

Lire la suite

La pression

4 Décembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

Je suis une star , je suis en interview et un jeune homme me questionne : 

en quelle année avez-vous commencé votre carrière ?

Dans quels films avez-vous joué ?

Quels étaient vos personnages maléfiques ?

Avez vous tué quelqu’un dans vos films ?

Avez-vous été dans les bois ?

Suivez-vous une analyse ?

Pour qui votez-vous ?

Où résidez- vous ?

Cette interview devient un véritable cauchemar car le journaliste se prend pour un détective et je ne vais pas pouvoir m’en sortir. Il est sûrement obsédé par une affaire personnelle et me soupçonne. Je vais me mettre en colère et quitter les lieux car je suis dans un traquenard.

Lire la suite

A l'école du cinéma

29 Novembre 2022 , Rédigé par BP Publié dans #Ecrits

Sur un tournage, un prof de techno et ses élèves stagiaires :

-« Nous allons travailler sur un début de film. A vous de préparer la journée en fonction de ce que vous avez découvert hier. Qui veut commencer ?

-  Moi, Monsieur. J’ai apprécié le travail en  noir et

blanc . Avec l’importance de l’utilisation du clap. Il délimite les scènes. Il  ne

faut surtout pas oublier d’écrire le nom du film, le numéro de la scène et le nombre de prises »

-Moi, Monsieur, j’ai aimé le travail du preneur de son. Ses nombreuses répétitions avec les membres de son équipe et tout son matériel informatique nécessaire pour la table de mixage. Il faut beaucoup de patience et beaucoup de répétitions pour un son bien adapté à la scène. Les voix des acteurs doivent être parfaites en fonction de leurs rôles. C’est important de ne pas mettre la perche du micro dans le champ de la caméra. J’ai admiré la force du perchman qui portait son matériel les bras au-dessus de sa tête, pendant le tournage de la prise de son. Il m’a fait faire un essai. J’ai découvert un matériel lourd et admiré mon instructeur.

-Pour moi, Monsieur, j’ai apprécié tout ce que mes camarades vous ont dit. Les gags m’ont beaucoup intéressés. Quand une coordination se met en place entre les acteurs ou la technique ,il faut recommencer la scène parfois pour peu de choses à mes yeux. Mais c’est important pour l’équipe du film ,par exemple une mèche de cheveux à remettre à sa place, une feuille d’arbre qui tombe dans le champ de la caméra, un vent plus violent alors qu’il souhaiterait une brise, un maquillage ayant besoin d’une retouche .

moi ,j’avais rien vu,le maquillage brillait trop à la lumière ,sans oublier les

acteurs perdant un peu leurs textes ,il fallait recommencer. »

Le prof de techno conclue :« Merci à vous tous, vous êtes de bons observateurs, je suis fier de vous. Nous continuons le stage »

Lire la suite

L'océan

27 Novembre 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

J’ai demandé à l’océan si je pouvais être une de ses vagues , il m’a répondu par la houle en balayant la foule.

Lire la suite

Episode malheureux pour moi à Cannes

22 Novembre 2022 , Rédigé par NC Publié dans #Ecrits

« Je monte les marches du Festival et patatras ! »

Je me prends la robe dans le tapis, je tombe dans les bras de Brad Pitt, je réalise que tous les photographes pointent leurs zooms sur moi, je trébuche et je me retrouve nez-à-nez avec Georges Clooney ! Au même instant, la bretelle de ma robe se rompt !...

Si je n’avais pas oublié ma canne, cela ne serait pas arrivé !!!

Lire la suite

En mémoire , des souvenirs de cinéma...

15 Novembre 2022 , Rédigé par BP Publié dans #Ecrits

Ce qui me vient d’abord, c’est mon premier film. J’ai 6 ans, mes parents

vont nous amener voir « Blanche-Neige et les sept nains »au cinéma Pax.

C’est un bâtiment qui me semble immense, dans des dimensions jamais vues. Dans la

grande salle remplie de fauteuils rouges, je découvre une quantité énorme de

personnes assises. Nous sommes placés par une grande dame habillée en noir et

blanc. Mon papa lui donne quelque chose dans la main. Je ne comprends pas. Là il

faut se taire tout le long du film. Mais c’est quoi ? Qu’est-ce que nous allons voir de si

extraordinaire….

La salle est dans le noir. Un bel éclairage clair lumineux en face de moi. Des images

avec musique emplissent l’écran et je suis prise toute entière dans la lumière ,les

personnages, le déroulement de l’histoire. Je vis avec les personnages. Ils sont

tellement réalistes. J’ai peur quand Blanche –neige court dans la forêt, Les branches

crochues et basses la retiennent par ses vêtements. J’ai peur avec elle. Mon deuxième

souvenir qui m’a étonnée et marquée: Simplet qui essaie de se laver les mains avec un

pain de savon. Ce qu’il vit est extraordinaire : le savon qui s’échappe va vers le ciel, lui

retombe dans la bouche et des bulles magnifiques s’échappent. Je voudrais tellement

être à sa place.

Aujourd’hui encore, à mon âge (Je suis devenue grand-mère) ,quand je vais en forêt,

je cherche et ne trouve pas les basses branches des arbres aux bouts fourchus ,en

crochets qui pourraient accrocher une cape ou un vêtement ;

Dans ma salle de bain j’aurais tant aimé être Simplet et son pain de savon, toutes ses

bulles autour de lui, sa danse pour réussir. Aujourd’hui, j’ai plein d’émotions qui me

font plaisir quand j’utilise mon pain de savon et qu’il glisse de mes mains dans le

lavabo, où que j’ai du mal à le récupérer, qu’il tourne en échappant à mes mains.

Au retour du film j’ai demandé à mes parents si tout était vrai. « C’est du cinéma, c’est

créé par des dessinateurs chez Disney » .Je ne comprenais pas bien car Le dessin peut-

il produire du réel ? J’ai si longtemps mélangé le cinéma avec le réel.

Avec mes amis, dans la cour de récréation, nous discutions des films de western et

nous nous posions des questions sur les acteurs morts dans un film et vivant dans un

autre.

Nous avons tout découvert des trucages avec les revues de notre adolescence qui

faisaient des reportages sur les films qui sortaient en salle.

Lire la suite

La guerre

13 Novembre 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

La Guerre :

depuis un mois Nicotine est en grande difficulté. Au début de l'invasion sa marche en avant pour la conquête du territoire au corps à corps était foudroyante et faisait un tabac.

Mais il y a un mois elle a été stoppée puis, jour après jour et contrairement aux pronostics, Nicotine recule. Personne ne pensait que la motivation permettrait de gagner des batailles. Il est vrai que la livraison d'armes, en particulier les fameux missiles transdermiques, ont permis de regagner du terrain. Nicotine qui, comme d'habitude parle sans filtre, continue à prétendre à une pseudo légitimité des territoires conquis. Nicotine minimise ses abandons de territoires en les faisant passer pour une stratégie gagnante. De fait Nicotine perd également la guerre de la communication.

C'est inéluctable, la reconquête de l'ensemble du corps est en marche.

On va enfin sortir de cette guerre, on va enfin pouvoir respirer.


 

Lire la suite

Le film commence avec l'écran noir...

8 Novembre 2022 , Rédigé par JP Publié dans #Ecrits

Le film commence avec l’écran noir (en  sourdine la petite musique de nuit  de Mozart) .

Du haut de l’écran, une ligne blafarde apparaît, sa lumière devient de plus en plus intense et diffuse progressivement dans la pièce.

Accompagnant la   progression de la lumière, l’objectif se place en vue rasante sur un dormeur et fait un zoom avant très lent montrant les petits mouvements du visage , des paupières jusqu’à l’ouverture des yeux montrant un regard fixe se mobilisant doucement.

Une sonnerie retentit (musique le vol du bourdon de Rimsky KORSAKOV)  ), le dormeur rapidement sort du lit et se précipite à la salle de bain dans un bruit de cascade se lave , synchrone avec le bourdon enfile ses vêtements.

Le décor change , une table ronde est au centre de la pièce,  fenêtre ouverte laissant entendre des chants d’oiseaux avec des gestes mesurés il se verse une grande tasse de café .

L’objectif montre en plan rapproché la mastication lente,  puis un visage épanoui  de plaisir par ce premier repas (fond musical, la moldau de Bedich  Smetana ) l’écoulement  des notes, comme l’eau entraîne tout et le dormeur part vers ses activités.


 

Lire la suite

REVEIL EN DOUCEUR

1 Novembre 2022 , Rédigé par NC Publié dans #Ecrits

REVEIL EN DOUCEUR

L’ambiance est ouatée, feutrée ! Silence, on tourne !

« Déjeuner en paix » de Stéphan Eicher est ma philosophie permanente dès que je pose le pied par terre, le matin. Sacré, ce moment du déjeuner face à la nature.

Revendication sans cesse renouvelée pour bien commencer la journée…C’est capital : ZOOM sur la cafetière et le bol fumant qui exhale cette odeur sans laquelle je ne me réveille pas.

Les tartines dorées de pain grillé beurrées et nappées de confiture maison qui se dégustent doucement avec un recul de caméra qui filme doucement chaque mouvement ordinaire du quotidien avec le chant des tourterelles et le silence autour.

Tout simple, la vie !

Le message de ce petit reportage traduit qu’un bon petit déjeuner pris dans le calme détermine le déroulement d’une bonne journée.

Déjeuner en paix ! déjeuner en paix ! en conclusion musicale.

 


 

Lire la suite

Belle

25 Octobre 2022 , Rédigé par BP Publié dans #Ecrits

J’écoute les questions du journaliste concernant mon rôle dans le film.

Cela je l’ai déjà fait dans d’autres émissions pour la télé ou les radios. C’est

important pour toutes les personnes si nombreuses qui ont participé, il y a 2 années de travail pour cette réalisation.

Maintenant je m’égare un peu dans l’interview. Je suis distraite. A force

de redire les mêmes choses. Un éclairagiste règle minutieusement ses spots afin

que le cameraman réalise le film de cette interview

Mon regard se pose sur un chien au pied de l’éclairagiste. Il est beau,

blanc, de longs poils ondulés. Une belle tête carrée. Il me rappelle Belle   de « Belle

et Sébastien ». Alors j’oublie les questions du journaliste, les cameramans, les

éclairagistes Je me lève pour caresser le chien. Étonnement de tout le plateau. Cela

été imprévu. Tous les techniciens suivent ma rencontre avec le chien.

Le chien adore mes caresses il se lève, me suit jusqu’à mon fauteuil.

Je me sens si bien avec ce compagnon à quatre pattes. Le journaliste me dit :

- « Il n’y a pas que les hommes du film que vous apprivoisez. Je vois que le chien de Philippe,

notre cameraman est heureux de vous rencontrer et de vous suivre.

Je demande

« Quel est son nom ? »

Philippe me répond: "  Belle comme dans « Belle et Sébastien »

c’est un patou des Pyrénées, il est avec moi sur les plateaux depuis plusieurs

années.

J’éclate de rire : sans le savoir, c’est le prénom que je lui

aurais donné moi aussi. Philippe et moi, nous avons les mêmes souvenirs d’enfance .

J’apprécie cette interview, je continue sereine à parler de mon film

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>