Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com

spectacles

Concert de Melissa Laveaux au Parvis

3 Décembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Hier , soirée au Parvis ; à l’affiche, Melissa Laveaux avec une première partie dédiée au groupe Inui.

Résultat : pour Inui, groupe de jeunes très prometteur, déjà lauréat des résidences Occijazz 2022, il y a de la recherche  ; l’association des voix me fait penser au groupe B52’s des années 80 , ce n’est pas un mince compliment à mes yeux. Les 2 filles à l’avant-scène jouent à un jeu de duel de chanteuses qui se renvoient la balle parfaitement. A l’arrière, il y a un batteur et un synthétiseur.

Pour Melissa Laveaux : grande artiste qui se permet quelques erreurs tant son talent est grand, elle a une voix de fauve qui nous saisit sur notre siège. Les rythmes de ses chansons sont très dansants, on pense aux groupes rock anglais.

A la fin, elle fait un mix d’une berceuse de son enfance et de « Hallelluia » de Léonard Cohen très réussi.

Elle est entourée d’un guitariste, flutiste, synthé, d’un batteur et d’une basse et chant : 3 hommes dont un , Julien Cavard,d’origine tarbaise , ce qu’elle ne manque pas de confier à l’assistance pour s’en attirer la sympathie .

Au passage, elle s’est moquée lestement de la mascotte des bleus au Mondial : « clito » géant .

Elle porte un long chignon sur sa tête avec de longues tresses, un pantalon et une veste , des lunettes qui lui donnent un look très moderne et urbain.

A la fin, elle signe ses disques pour ses fans , beaucoup de proximité donc.

Fin du concert : 23h45 !!

Lire la suite

Des fables… en musique

26 Novembre 2022 , Rédigé par JC Publié dans #spectacles

Des fables… en musique

Les fables de La Fontaine… A qui ne disent-elles rien ? Qui n’en a pas (au moins plusieurs titres) en mémoire ? Bien sûr, la plus connue assurément, Le corbeau et le renard, reste toujours gravée et souvent dans son intégralité dans les têtes.

Le Parvis, dans le cadre d’un spectacle musical avec l’Orchestre de Pau et Pays du Béarn, proposait dernièrement d’en revisiter quelques unes… mais dans une version symphonique originale, très réussie et captivante. Qui ne se souviendra justement de cette interprétation du corbeau et du renard et reprise en chœur par les spectateurs ? Le public ne s’y était pas trompé puisqu’il avait répondu, comme souvent, très nombreux, la salle étant complète. Bravo aux musiciens (dix sous la direction du chef d’orchestre) et aux comédiens (une chanteuse, deux récitants).

Et, après ce beau spectacle, comment ne pas s’interroger, une fois de plus, sur les raisons pour lesquelles, encore aujourd’hui, ces fables sont toujours aussi appréciées, des jeunes comme des adultes ? Comment expliquer que 400 ans après, elles restent d’actualité ? L’art du fabuliste y est sans aucun doute pour beaucoup mais suffit-il à tout expliquer ? N’est-ce pas aussi parce que la nature humaine ne change pas, elle ?


 

Lire la suite

Danse à Paris

19 Novembre 2022 , Rédigé par JG Publié dans #spectacles

Vu, au théâtre de la Madeleine, « La leçon » par la compagnie « Le théâtre du corps », un spectacle chorégraphique, tiré du texte d’Eugène Ionesco, de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, dansé par ce dernier et six autres danseurs. J’avais été voir les premières répétitions de ce spectacle il y a un an dans le studio de cette compagnie à Alfortville et j’avais été séduit et intrigué, impatient d’en voir le résultat. Eh bien, le résultat est remarquable ! Original, rythmé, varié, esthétique et physique, très physique, drôle parfois, émouvant à d’autres ( il faut dire que le texte de Ionesco se prête à ces contrastes …) et remarquablement dansé. Et Julien Derouault, le compagnon de Pietra est non seulement un formidable danseur, mais il se révèle un acteur convaincant. Il faut voir ce spectacle.

Lire la suite

La truite

12 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

« LA TRUITE »

De Baptiste AMANN, au PARVIS, le 7 mai 2019.

 

Voici, pour la petite histoire, et aussi parce qu’on en fait le tour dans la pièce décrite ci-dessous, la définition du Larousse : Poisson salmonidé, carnassier, proche du saumon, à la chair fine et estimée. Un dimanche, dans un petit village, un couple, proche de l’âge de la retraite vient de s’installer pour ouvrir une boulangerie bio. La maîtresse des lieux ressemble à Catherine CEYLAC de « thé ou café ». Lui (genre Charles DENNER, « l’homme qui aimait les femmes ») est homme de maison, il fait ce qu’il peut pour aider son épouse, il est un ancien révolutionnaire rentré dans le rang, par la force du temps et de l’Age. Nouvelle maison, nouvelle vie. Ils réunissent leurs trois grandes filles, Marion, Suzanne et Blanche avec leurs conjoints pour…tatatan… l’anniversaire du père...

« La Truite »

est une pièce mise en scène par Rémy Barché, écrite pour les acteurs qui la jouent. Ça se voit après l’entracte, dans la dernière partie, avec des monologues pleins de sens et riches en émotions. LA TRUITE parle d’amour, de bouffe, de la famille, de la mort, de générations, de valeurs universelles, de communautarismes, d'aujourd’hui. Sa structure se compose en trois parties ou actes, accessoirement : entrée, plat, dessert.

Il y a une mise en scène étonnante, avec des devants de scène et du fond de scène, séparés par des rideaux.

On écoute des chansons interprétées, dans un genre de karaoké, au milieu de la pièce. « Évidemment » de France Gall, par exemple. La musique et le théâtre se rejoignent très facilement, comme le souligne Alain Badiou dans son ouvrage que je recommande : « éloge du Théâtre », aux éditions Champs essais.

On entend des cris hystériques poussés par les unes et les autres, quand elles craquent, évidemment. Ça tourne aux règlements de compte familiaux et cette ritournelle nous parle car tout le monde est concerné par ces difficultés de communication, ces besoins d’amour, cette volonté d’être l’unique enfant de ses parents, sans ombre au tableau.

On voit cette famille si ordinaire se décomposer, se déchirer consciemment et nous énoncer des envolées lyriques sur la vie en général et sa philosophie.

Le texte est ici admirable et goûteux, il se savoure dans le palais lentement, à l’image du repas préparé par la maîtresse de maison : blanquette de veau, sauf la truite pour la cadette des filles qui est végétarienne. Ce poisson (… poison ?) alimentera, on s’en doute, une bonne partie du scénario.

Je retiendrai aussi la qualité des acteurs et actrices. Leur engagement, leur précision, leur aisance sur scène. 3 rappels du public se feront entendre, faut-il le préciser.

La pièce dure 3heures, avec un entracte salutaire.

Les sièges de la salle sont étroits et il faisait chaud mais le public fut étourdi et abasourdi par la performance artistique de LA TRUITE ;

Belle programmation de la part de l’équipe dirigeante du parvis !

Avec « la truite », on ondule de plaisir…sans être, pour autant, dans la pisciculture de LAU- BALAGNAS …

Lire la suite

Roberto Fonseca au Parvis

5 Novembre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Vu hier au Parvis. Soirée jazz cubain. Roberto Fonseca au piano entouré de ses 2 musiciens , l’un à la batterie et l’autre à la guitare basse et à la contrebasse. Un régal ; il est vêtu de noir, porte un chapeau melon usé , s’adresse sobrement au public : « ça va ? Bon ; il vous faut plus d’énergie pour chanter avec moi »…

Il improvise royalement sur « Quisas » et sur « Besa me mucho ».

Nos oreilles se régalent , charmées par ces mélodies venues d’ailleurs. L’artiste est entouré et use de 3 instruments différents : piano, orgue et synthé.

Il est applaudi comme un grand Maître et le mérite.

Plus jeune, il a aussi fait partie du grand « Buena vista social club ».

Bravo Roberto Fonseca !

 

 

 

Lire la suite

Soirée Cabaret à Andrest, près de Tarbes

29 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

Soirée Cabaret à Andrest, près de Tarbes

nous y étions, attablés, comme le veut la tradition dans le cabaret .

Tout en dînant, pour nous, les artistes ont défilé sur scène.

Des chanteurs et des danseurs. Le thème était « Voyages » et nous avons traversé 20 contrées , en écoutant des morceaux typiques et dansants , en observant différents costumes.

Ce fut une soirée agréable à l’œil et à l’oreille avec des danseurs et des danseuses au physique irréprochable . C’était la jeune compagnie Seventh sky , pleine d’allant, qui se mettait en quatre pour nous distraire .

Nous avons passé un rare moment avec un spectacle étourdissant de strass et de paillettes.

 

Lire la suite

Concert de LA FELINE

22 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

 

Nous y étions,

arrivés juste à l’heure certes ,car nous avons dû garer la voiture loin du théâtre, empêchés par la marche honorable et réussie des Tarb’elles ( 6000 inscrits).

L’artiste longiligne , avec son imperméable à la Colombo, est arrivée, avec un pied de nez car, n’étant pas très connue, c’est une autre chanteuse qui a débuté ,

puis Anne GAYRAUD dite LA FÉLINE , est intervenue et a repris sa place , en milieu de scène, comme attendu.

Les morceaux se sont succés avec un style bien léché, pop- rock à elle , avec 3 bons musiciens (batteur, guitare, synthé) , avec la participation active des jeunes du Conservatoire de Tarbes, tant au chant que sur des chorégraphies alambiquées.

Le final du récital en apothéose fut un morceau chanté en espagnol, avec juste sa guitare pour l’accompagner, plein d’émotion ; les larmes l’envahirent , ponctuées par un rire nerveux de gêne et de confusion. Son pari est réussi : chanter pour Tarbes, au Théâtre des Nouveautés, dans un concert pop rock ; bravo pour la classe! Un mélange , selon moi, de Clara LUCIANI et Juliette ARMANET,

Lire la suite

"Mendoza en Argentine" theatre à Lescar

15 Octobre 2022 , Rédigé par DP Publié dans #spectacles

Eduardo MANET est l'auteur de la pièce " Mendoza en Argentine " qui nous a tant plu hier soir à la Charcuterie.

Écrivain ( romans, récits et pièces de théâtre) et cinéaste français d'origine cubaine où son père avait été Ministre de l’Éducation. Installé définitivement en France depuis 1970 , l'écrivain avait néanmoins fait des allers-retours notamment en 1959 après la révolution castriste où il avait dirigé le Théâtre National de la Havane.

Eduardo a reçu de nombreux prix dont l'Interallié, le Goncourt, le Goncourt des Lycéens et le prix du Roman d’Évasion.

Son théâtre, ses œuvres en général, on pouvait s'en douter, est " engagé", engagé contre le fascisme et c'est ce que nous retrouvons dans la pièce" Mendoza en Argentine". L'armée a pris le pouvoir et chasse de leurs terres les Indiens des Andes.

Trois sœurs sont prises dans cette tourmente. Que faire ? Accepter? Lutter ? Se compromettre? se sacrifier ? On retrouve aussi un de ces militaires séduit par le fascisme de Mussolini, un révolutionnaire, un instituteur. Leurs destins vont se croiser dans ce pays à feu et à sang.

La mise en scène de Christiane Magendie, comme toujours, est exemplaire, les acteurs sont excellents et le public vibre avec eux. Décidément cette troupe du Théâtre de Zélie, fidèle aux planches de La Charcuterie depuis 20 ans, fait bien de venir nous montrer ses spectacles. Merci aux Mutins pour les avoir invités à chaque nouvelle création.


 

Lire la suite

  « APRÈS MOI LE DÉLUGE : Tribulations d’un utopiste »

8 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

  « APRÈS MOI LE DÉLUGE : Tribulations d’un utopiste »

 

Dans le cadre de la troisième édition du « festival zéro déchet » sur plusieurs jours , en point d’orgue de cette manifestation nécessaire et d’actualité brûlante aujourd’hui , l’artiste ALEC SOMOZA , auteur, metteur en scène et jeu, de la Compagnie Avec des géraniums, vient à Tarbes, au TDN, près des Halles Brauhauban,nous délivrer son dernier spectacle de haute facture. Un doux naïf à la recherche de sa vérité,prenant conscience des impacts environnementaux de son mode de vie, tout en s’ingéniant à démontrer que c’est aussi le notre.

On rit à gorge déployée avec ses facéties,

ses élucubrations,

son idée originale de créer 3 personnages bien différents pour avoir toute la palette du sujet.

Il a le don de parler de choses très sérieuses avec détachement, humour, autodérision et une grande lucidité et l’éventail des sujets qu’il aborde, nous revient, tel un boomerang, agréablement dans la face.

Le jeune public est conquis et tant mieux , car le message est fort, sans être pesant et indigeste.

1h30 de  Seul en scène,  avec un vrai comédien généreux qui se fout (presque) à poil devant l’assistance .

 

Un comédien très penché , mais aussi très perché sur la question !

 

Lire la suite

SI CE N'EST TOI, au PARI

1 Octobre 2022 , Rédigé par MG Publié dans #spectacles

J’ai assisté samedi après-midi à la répétition publique de la pièce « Si ce n’est toi » d’Édouard BOND, par la compagnie « Le bruit des gens » au Pari ,à Tarbes. Mise en scène : Olivier JEANNELLE.

Texte : Edward Bond
Mise en scène : Olivier Jeannelle
Assistante mise en scène : Maëlle Nougaret
Avec Soraya Bittard, Nathan Croquet, Yohann Villepastour
Scénographie : Camille Bouvier
Dramaturgie : Chloé Corbière
Son : Aurel Garcia
Costumes : Alice Thomas
Lumières : Clélia Tournay
Production / Diffusion : Loïc Mirouze et Chloé Corbière
Crédit photo : Carine Saux

J’ai noté le remarquable travail du metteur en scène, très proche de ses acteurs, qui divulguait des conseils, des avis, à tours de bras.Un vrai « moulin à paroles » !

J’ai vu des jeunes comédiens (2 garçons, une fille) hyper concentrés, à l’écoute et ayant la ferme volonté de répondre aux attentes du coach.

La scène qui fut travaillée face à un public :

une scène de ménage dans un couple , une vraie dispute avec des cris, de la fureur, de la colère… J’ai été ébahi par l’énergie contenue fournie. Quelle maîtrise de soi, de ses sentiments, tout en étant proche de la réalité ! Quelle vérité dans le jeu ! Je ne peux qu’avoir envie d’aller les voir prochainement dans la pièce en question. C’est dans l’objectif.

Résumé : Nous nous trouvons en 2077 , oui dans le futur, dans une société hyper hiérarchisée , dans la 3e génération. Un couple reçoit le prétendu frère de Sara (jouée par Soraya BITTARD) , qui fait rejaillir un passé aboli par la société, la loi actuelle . Cet « intrus » menace involontairement l’équilibre du couple et à travers lui, la société toute entière. Il faut l’éliminer avant qu’il n’attire l’attention , par le poison.

On pense forcément à « 1984 » de George ORWELL . Ici c’est « Si ce n’est toi » d’Édouard bond.

Allons au théâtre ! C’est vital.


 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>