Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
reg-artsadeens.over-blog.com
Articles récents

CAROLE, C'EST LE BOUQUET... et l'Adéenne... et les fêtes de Tarbes

17 Juin 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ecrits

- « Carole c’est le bouquet, lui dis-je

-non, Michel, tu t’enfonces, me répond elle nonchalamment

-écoute, pour me faire pardonner, voici ce modeste bouquet que tu daigneras recevoir de ma part.»

Pour commencer, il y a du muguet, nous sommes le 1er mai, tu le sais, et la finesse de ses clochettes blanches, associée au vert des feuilles, devrait t’enchanter. De plus, une fraîche senteur s’en extrait pour la jouissance toute entière de nos narines.je rajouterai qu’il y a le mot « gai » dans la palabre et qu’il est nécessaire de garder le moral en toute circonstance.

Après il y a la rose, si piquante et si royale, symbole de la passion et de l’amour ; elle déploie ses pétales comme des ailes de papillon, majestueusement. Elle dégage, elle aussi, son propre parfum, si captivant, si aguichant. Il y a des chansons associées, comme celle de Guy Béart, par exemple ;

et enfin, il y a le coquelicot, à la fois si fragile et pourtant si puissant ; il naît partout dans les champs ; son rouge sang nous dirige, nous hypnotise, nous aveugle ; il a une liberté folle, si tant est que la liberté peut être folle ; il réagit aux coups de vent en dansant le tango ou le flamenco ; sa liquette est légère, il n’y a pas de coque protectrice.

« voilà, Carole est ce que ce bouquet te plaît ?

-Michel, je te remercie, je suis comblée ; tu es extrêmement généreux et avisé ; allons donc boire un café en terrasse, pour goûter ensemble le temps qui passe...

CAROLE, C'EST LE BOUQUET... et l'Adéenne... et les fêtes de Tarbes
Lire la suite

Dominique et Claudie DUROZIER

16 Juin 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Théâtre

Ds bons moments ? Il y en a !

Comme ces moments conviviaux au Théâtre de la Charcuterie lors du dernier Festival de Théâtre Amateur.

On y voit Dominique et Claudie Durozier s'entretenir avec les spectateurs et les acteurs . En fait , ce que j'appelle " le clan", ceux et celles qui font partie des Mutins et qui sont toujours aux avant-postes étaient bien là. Si vous êtes fidèles à ce charmant théâtre, vous les reconnaîtrez.

 

Lire la suite

Le grand chemin

15 Juin 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« LE GRAND CHEMIN »

de Jean-Loup Hubert

avec Anémone , Richard Bohringer (1987).

Les 2 acteurs principaux reçoivent tous 2 un césar pour leur remarquable prestation au sein de cette comédie dramatique.

Les émotions sont là et « LE GRAND CHEMIN » aura marqué mon âme, il m’aura mené vers mon destin.

Je retiens, entre autre, l’arrivée du petit Louis, accompagné de sa maman à la campagne, avec l’accueil d’Anémone, une amie d’enfance, qui le reçoit, tout en tuant , sans « chichi » un lapin pour le repas du jour. Le petit qui est parisien et émotif, est choqué dès le 1er contact.

Bohringer dans le rôle de Pelot, est touchant d’humanité.

« Le grand chemin » pour moi, est surtout un grand film.


 

Lire la suite

« A table, ça va refroidir ».

14 Juin 2022 , Rédigé par BP Publié dans #Ecrits

« A table, ça va refroidir ».

Je suis toujours là ,dès l’appel de ma mère. Je n’ai pas intérêt à traîner. En plus, je suis entre mon père et ma mère, donc je reste sagement à ma place.
La soupe fini
e, je demande à remplir mon verre d’eau que je bois d’un trait. Cela provoque la colère et la déception de mon père :

-« Tu viens de boire ta soupe, tu n’as pas besoin de boire un verre d’eau. Non mais ,qui m’a donné une gosse pareille ? Tu ne peux pas être comme ta sœur ?» J’entends la déception de mon père. Je ne peux pas m’empêcher d’être moi. J’y suis pour rien. Je suis moi. Je suis tranquille, silencieuse.

Maman ajoute :

-« Sa sœur chausse du 37, je ne peux pas lui passer les chaussures, il va falloir acheter du 36 pour toi, encore des dépenses ! Il va falloir que je reprenne les vêtements de ta sœur. Tu ne grossis pas.  Qui m’a donné une gosse pareille ?

Je connais la déception de mes parents. Mais j’y suis pour rien, Ce sont eux qui m’ont fabriquée. Je ne peux pas être comme ma sœur. Ils ont rien compris à la vie. Nous sommes différentes. Tant pis pour eux.


 

Ma sœur et moi, nous nous entendons bien. Nous aimons lire. Nous entendons notre père :

« Tu n’as pas autre chose à faire  que lire ? 

L’excuse : « La prof de français nous as demandé de lire, pour faire un devoir » Très souvent, nous posions nos livre et nous prenions, soit le balai, soit le chiffon à poussière, en attendant le départ du père et reprendre nos lectures.

Nous lisions le soir dans notre lit, avec une pile Wonder, après que nos parents eussent éteint la lumière.

Dans la journée, nos petits frères complices nous interpellaient :

« Attention, papa arrive ! »

A nouveau, on faisait semblant de faire du ménage, on planquait le livre sur la chaise sous la table .

Lire la suite

Ton absence n'est que ténèbres

13 Juin 2022 , Rédigé par JG Publié dans #LIVRES

Lu « Ton absence n’est que ténèbres » de Jon Kalman Stefànsson , traduit de l’islandais par Eric Boury et paru chez Grasset.

Stefànsson est un auteur islandais contemporain traduit dans le monde entier qui a rencontré de gros succès, notamment avec « Asta » paru en 2018.

Un de mes très chers amis, Yves Lebas, arlésien d’adoption m’avait lancé une injonction quasi-comminatoire : « il faut que tu lises cela, c’est un bijou ». Et je me suis donc précipité chez le libraire……Pour la lecture, en revanche, point de précipitation : d’abord parce que c’est un sacré pavé de 600 pages, ensuite parce que c’est une écriture difficile, à la fois originale et audacieuse, parfois dérangeante - je me suis pris à relever les participes pour comprendre qui parle, un homme ou une femme … !-, enfin parce qu’on vit ces heures dans une ambiance lourde, grave, nostalgique où l’on rencontre à la fois des sentiments puissants et des destins tragiques: « la mort est la sœur de l’attente »…..

Et c’est une écriture, une littérature à bien des égards désarçonnante dans la mesure où les histoires humaines se croisent et se décroisent, d’une famille ou d’un amour à l’autre, d’un lieu ou d’une époque à l’autre, le tout formant un puzzle ou une mosaïque où l’ambiance générale emporte tout: car « ce qui compte, c’est de continuer les histoires qu’on a commencées »…..

Le décor est un fjord profond et sauvage de l’Ouest de l’Islande où sont installées quelques très rares fermes d’éleveurs de moutons. Mais il n’est pas interdit d’y retrouver des exodes vers la ville, le village plus loin, ou bien l’exil vers le Canada ou Marseille.

Et l’héroïne centrale du livre pourrait bien être l’écriture elle-même, présente mais discrète à travers quelques échanges entre l’auteur et un chauffeur de bus, l’écriture qui ralentit la course du temps….


 

Lire la suite

Eliott Ness

12 Juin 2022 , Rédigé par MG Publié dans #thème libre

Le 16 mai 1957, il y a 65 ans, décès d’Eliott Ness, policier « incorruptible » de Chicago qui arrêta Al Capone.

 

Lire la suite

"Funérailles d'hiver" au festival de Lescar

11 Juin 2022 , Rédigé par DP

Une comédie surprenante, grinçante et comique à la fois où les personnages sont égoïstes à souhait et où la mort et ses rites sont ridiculisés, le mariage aussi. Du théâtre de l’Absurde bien sûr, du burlesque voire de l'ubuesque, un brin de féerie , un cauchemar de farce ( bizarre cet oxymore n'est-ce pas ?) qui casse allègrement les codes.

Les comédiens et les comédiennes de la Cie " La Sauce Théâtre" de Mérignac s'en sont bien sortis-es, hystérisant même parfois un texte et des situations déjà loufoques.

La salle a beaucoup applaudi et le final a été un régal de

" joyeuseté ".

 

Lire la suite

PASSER ENTRE LES GOUTTES - Danse au parc des expositions à Tarbes

10 Juin 2022 , Rédigé par EG Publié dans #Ecrits

Passer entre les gouttes,
se faufiler entre ses doutes,
oser enfin se mouiller
pour ne pas être rincé;
et se construire la capacité
d'améliorer la société.


 

PASSER ENTRE LES GOUTTES - Danse au parc des expositions à Tarbes
PASSER ENTRE LES GOUTTES - Danse au parc des expositions à Tarbes
Lire la suite

La phrase

9 Juin 2022 , Rédigé par DP Publié dans #Théâtre

La phrase de cette Célébration du Théâtre (Molières) :
" Au théâtre , on joue...
Au cinéma, on a joué ".
Louis Jouvet.

Lire la suite

« EVERYBODY KNOWS »

8 Juin 2022 , Rédigé par MG Publié dans #Ciné

« EVERYBODY KNOWS » , drame d’Asghar FARHADI – 2018 avec Javier BARDEM, Penelope CRUZ, Ricardo DARIN,

Lors d’un mariage, des retrouvailles familiales tournent au drame ; le réalisateur iranien de « Une séparation » réussit un thriller,,,espagnol ,

il montre comment les secrets trop longtemps gardés cachés précipitent la crise au sein de couples déjà désunis.

Le viticulteur au « bon sens paysan », joué par Bardem, (le Depardieu espagnol) se retrouve pris au piège d’une situation (comme une proie dans une toile d’araignée) qu’il pensait pouvoir contrôler et l’acteur semble alors porter tous les malheurs du monde sur ses larges épaules, soudain bien fragiles…

A voir en DVD, en replay ou s’il repasse à la télé...

Lire la suite